« L’apparition » (version test) 

Encore un peu de dessin finalement… 🎶 Vidéo à écouter avec le son ! 🎶 

Vous est-il déjà arrivé de penser si fort à quelque chose qu’il finit par apparaître devant vous ? C’est une chose qui m’est arrivée plusieurs fois et c’est toujours très magique.

Cette petite animation expérimentale est une invitation à la rêverie.
Cet oiseau qui naît dans la lumière était dans ma tête depuis bien trop longtemps et aujourd’hui, j’ai enfin pris le temps de le libérer pour lui permettre d’exister au-delà de mon imagination.

J’espère que cette vidéo vraiment très imparfaite ne trahit pas l’idée de base que je prendrai sans doute le temps de peaufiner un beau jour.

La semaine passée (et jusqu’à aujourd’hui), vous avez été nombreuses à m’envoyer vos dessins du programme #LesBrindillesDessinent en privé, par crainte de les exposer à un plus grand nombre de regards… J’espère que le fait de vous exposer mes gribouillis brouillons, de temps en temps, vous aidera à montrer vos esquisses (au moins à vos proches pour commencer).

Montrer son travail et ses évolutions est une étape importante pour avoir des avis neutres. Avoir un avis extérieur et se confronter aux critiques permet de grandir et d’apprendre. D’ailleurs, à vous de me dire en commentaires ce que vous pensez de ma mini animation.

J’ai conscience que cette vidéo est très courte, qu’elle est très imparfaite… mais elle fait partie de mon processus d’apprentissage, alors je l’aime bien quand même. ♥

EM.

PS : Dans 5 personnes, nous serons 100 sur ma chaîne YouTube ! C’est chouette, merci beaucoup ♥ Si vous avez un compte Youtube, n’hésitez pas à me le dire en commentaires, je vous suivrai avec plaisir.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Dessin | 4 commentaires

#LesBrindillesDessinent (7) Ce n’est que le début !

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (6)Ce n’est que le début ! J’ai animé cet applaudissement spécialement pour vous et vous pouvez retrouver la vidéo ici !

Bonjour et bienvenue pour ce dernier cours de la semaine qui était dédié au programme #LesBrindillesDessinent.

Bravo, bravo et encore bravo à toute les participantes.

L’engouement est tel que ce soir, la France tire des feux d’artifices pour vous féliciter de ces petits exploits… #14juilletEtFinDuChallengeCestUnSigne Et pour l’occasion, je vous ai animé un applaudissement maison, spécialement pour vous, et vous pouvez retrouvez la vidéo ici !

J’ai reçu des dessins de plus en plus justes au fil des jours, de plus en plus élaborés, et je vous félicite du fond du cœur pour ces réussites. Vous vous êtes jetées à l’eau et vous avez continué malgré les difficultés. Aujourd’hui, je ne vous donnerai pas d’énoncé d’exercice, mais je vais vous livrer quelques conseils qui viennent en complément des cours précédents.Voici donc mes dernières remarques de la semaine.

Confiance et compétences riment :

N’oubliez pas une chose essentielle : la confiance seule ne remplace pas les compétences. Vous ne pouvez pas compter sur votre seule confiance pour obtenir de bons résultats. La confiance fait partie du processus pour se jeter à l’eau et obtenir des dessins fluides et agréables à réaliser et à regarder. Mais si vous ne vous entraînez jamais, vous n’évoluerez pas et votre confiance ne vous servira plus. En clair, trop de confiance tue la confiance si elle se transforme en arrogance, et encore pire si les compétences ne suivent pas… Gardez votre confiance en vous pour vous, dans votre cœur, sachez que vous pouvez le faire, mais n’oubliez pas de rester modestes avec votre travail, car c’est aussi grâce aux remises en questions que l’on évolue (et ce conseil est valable pour tout !).

Prenez du recul :

Lorsque vous dessinez, n’hésitez pas à demander des avis extérieurs. Ne gardez pas vos dessins pour vous. Prenez de la distance. Vous pouvez aussi prendre en photos vos dessins pour les regarder d’un œil nouveau. Laissez reposer vos dessins avant d’y revenir. Demandez des avis extérieurs à des personnes bienveillantes qui ont tendance à vous faire des critiques constructives. Ne rejetez jamais la critique, c’est par elle que vous évoluerez.

Reproduisez pour apprendre mais ne trichez pas :

Dans le cours 3, je vous parlais de l’importance de la reproduction. Il y a une autre forme de copie qui, celle-ci, vous empêchera nettement de progresser. Il s’agit de la copie littérale. Je parle ici des décalquages (qu’il s’agisse de décalquage d’une photo via un calque physique ou par le biais de calques Photoshop ou équivalents). Si ces pratiques peuvent vous aider à obtenir un rendu propre clairement assumé comme n’étant pas « votre patte », alors pourquoi pas. Mais si vous avez pris une photo et que vous avez redessiné par-dessus (avec un logiciel ou sur calque), posez vous la question, au fond : à quoi bon faire cela si votre objectif est de progresser ? Je ne sais pas vous, mais pour ma part, je repère au premier coup d’œil lorsqu’une image (ou une partie de celle-ci) est issue d’un tel procédé. Personnellement, je trouve que cette pratique apporte une dévaluation du travail, à moins bien sûr que le cœur du propos ne se loge pas dans le dessin en lui-même, et à ce moment-là, vous ne vous souciez alors pas de votre « patte ». Ce qu’il faut retenir, c’est que vous ne progresserez pas en « trichant » de la sorte. Si vous voulez penser que vous savez dessiner, il faut pouvoir le faire sans décalquer. Prenez garde. C’est là toute la différence entre une confiance qui est basée sur de réelles compétences, ou une confiance qui est basée sur des fondations instables et fausses.

En bref, soyez honnêtes avec vous-mêmes et souvenez-vous que la copie (dans le sens de la reproduction) a un réel intérêt tandis que le décalquage n’en a aucun (il a plein d’avantages et d’intérêts indéniables pour des travaux d’infographie, d’effets artistiques, de collages ou autres, etc… mais on s’éloigne du savoir dessiner et du vouloir progresser comme nous l’entendons ici). Et puis, dites-vous bien que si on vous demande un jour de dessiner un écureuil en direct live et que les seuls écureuils que vous avez dessinés dans votre vie sont le fruit d’un décalquage… vous aurez l’air d’une imposture. Soyez honnêtes avec vos compétences.

Pour ma part, par exemple, si on me demandait de dessiner un écureuil de manière réaliste en direct, je demanderais à en voir un en parallèle de mon dessin pour retrouver mes repères, autrement je n’y parviendrais pas (mon dessin ne serait pas assez réaliste). D’autres personnes n’auraient même pas besoin d’en voir un, ils le dessineraient de tête… Chacun sait de quoi il est capable ou non. Pour savoir de quoi vous êtes capables, il faut essayer. Et gardez en tête qu’à force d’entraînement, tout le monde peut progresser. Une chose est sûre, n’importe qui peut décalquer (avec du matériel), mais tout le monde ne peut pas dire : « Oui, je me sens capable de le dessiner ! ». Seuls ceux qui font l’effort de s’entraîner finiront par pouvoir s’en sentir pleinement capables.

Zoom sur le syndrome de l’imposteur :

Il y a un syndrome très handicapant qui touche paradoxalement les honnêtes gens : le syndrome de l’imposteur. Généralement, si vous attrapez cela, vous êtes à un moment de votre pratique du dessin où les personnes qui regardent votre travail commencent à trouver cela vraiment bien ; ils vous le disent et cela vous fait douter sur vos capacités à refaire tout aussi bien. Avec ce syndrome, vous pensez que tout ce que vous parvenez à accomplir n’est que le résultat d’une chance qui pourrait tourner du jour au lendemain. Cela tient d’un manque de confiance en vous et en vos compétences.

Gardez bien en tête que si vous avez travaillé et que si vous vous êtes entraînées, alors vous pouvez y arriver de nouveau !

Pratiquez, pratiquez, pratiquez, c’est la clef :

Remplissez des carnets entiers et ne vous déplacez jamais sans vos crayons/stylos. Tout ce qui vous entoure peut devenir un potentiel dessin. Je vous conseille fortement de garder vos dessins pour garder une trace de votre évolution. Il est vrai que ce septième cours ne contient pas d’exercice, mais si vous vous êtes fait violence pour faire cette semaine de dessin, c’est que vous aimez assez cela pour poursuivre cette pratique ! Je vous encourage à compter d’aujourd’hui de vous procurer un carnet qui voyagera partout avec vous ! Ainsi, plus d’excuse. Il suffit de quelques minutes pour faire un petit croquis. Alors n’hésitez plus, jetez vous à l’eau, pratiquez, n’ayez pas honte de montrer vos dessins, prenez confiance en vous avec justesse et restez modestes et ouvertes aux critiques. Ce n’est que le début d’une belle aventure. C’est à vous de jouer !

EM.

Merci pour cette merveilleuse semaine. Merci aux participantes et à toutes celles qui m’ont dit vouloir essayer à leur retour de vacances, les exercices sont disponibles et libres d’accès. Lancez-vous n’importe quand. N’hésitez pas à impliquer vos enfants avec vous. Mes exercices sont à la portée de tous. Amusez-vous et moi, je vous dis à bientôt pour un prochain article, sûrement moins axé dessin…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Dessin | Laisser un commentaire

#LesBrindillesDessinent (6) Dessiner, oui, mais à quelle fin ?

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (6) Dessin personnel réalisé pour l’exercice du jour, au crayon en une demi-heure (excusez la qualité de la photo).

Bonjour et bienvenue à ce sixième « cours » du programme #LesBrindillesDessinent.

Hier, nous avons enfin sauté le pas et nous sommes ainsi passées de l’observation de notre paysage environnant en 3D, à une retranscription en 2D, sur feuille.

Aujourd’hui, je voudrais passer encore à une autre retranscription que je n’ai pas encore abordée ici, mais qui a son importance. Pour cela, je voudrais commencer par vous parler du rôle du dessin. Je voudrais mettre l’attention sur le fait que la majeure partie du temps, nous voulons dessiner pour une raison. Pendant longtemps, le dessin avait pour but essentiel de capturer des réalités dans une volonté de les immortaliser dans un souci de réalisme ; cela pouvait être des faits historiques, des portraits, des souvenirs en somme… Depuis, la photographie a pris une ampleur phénoménale à tel point que pour « apprendre à dessiner » plus facilement, je vous propose justement, pour commencer, de vous baser sur des photographies…

Notre rapport à l’art peut prendre mille formes. Parfois, le dessin est une activité qui nous détend. Parfois, nous aimons nous mettre des défis pour réussir à bien reproduire une chose qui nous fascine ou qui nous plaît tout simplement. Parfois, nous pouvons être passionnées par l’histoire de l’art au point de vouloir infiltrer ce monde pour le comprendre et y « laisser une trace ». Parfois encore, nous pouvons ne rien y connaître et vouloir nous approprier ce médium pour transporter des idées. C’est en fait de cette dernière transcription dont je voudrais parler aujourd’hui. Car oui, le dessin est aussi utilisé comme tel depuis des millénaires.

Si vous souhaitez apprendre à dessiner pour bien retranscrire la réalité, alors je pense que les « cours » précédents peuvent être un minimum utiles pour vous aider à progresser. Cependant, nous ne nous sommes pas encore exercées à retranscrire des idées par le dessin.

Pour cet exercice, il n’y a ni support photo à reproduire, ni réalité à représenter dans une volonté d’y être fidèle. Munissez-vous du médium de votre choix (crayon ou stylo…) et d’une petite feuille de papier. Choisissez un thème qui vous plaît et donnez libre cours à votre imagination. Vous pouvez vous inspirer de la réalité ou d’images connues, mais aucune reproduction fidèle n’est attendue, au contraire. Vous devez construire une nouvelle image que vous avez imaginée et qui raconte quelque chose. Vous pouvez avoir un style réaliste ou complètement décalé, surréaliste… En bref, traduisez ce que vous avez imaginé en dessin. Vous pouvez chercher à transmettre un message ou simplement avoir pour volonté de proposer quelque chose de nouveau qui vous appartient : l’essentiel est de transmettre une émotion.

Personnellement, je sais que je suis bien meilleure lorsque je reproduis de manière réaliste une chose existante, pour le plaisir d’utiliser des techniques, des effets et des compositions qui me plaisent, mais… je me suis aussi prêtée au jeu. (C’est d’ailleurs ce que je m’efforce à travailler au travers des #penséesfarfelues (sans model) ou des #unbrindemamanmadit (mais l’effort est moins flagrant dans cette dernière rubrique).Il n’en reste pas moins que je ne manque pas une occasion pour m’entraîner !

Internet regorge de personnes qui développent leur propre univers en dessins, pour faire passer des idées, des messages ou juste pour exposer des critiques de notre société (caricatures…) ou pour faire rire. Le dessin est un chouette support artistique. Parfois, vous verrez des illustrateurs ou des dessinateurs qui ont énormément de talent, leur art est plutôt décoratif, parfois il interroge et parfois il raconte des choses, mais l’ensemble reste figé. Il n’en reste pas moins que leur art est considéré comme tel car il produit une émotion, il interpelle, tout simplement.

Parfois encore, vous retrouverez sur la toile des illustrateurs ou des dessinateurs qui ont d’immenses lacunes en dessin mais qui ont beaucoup de choses à dénoncer ou à dire. Les proportions sont tirées par les cheveux, les perspectives sont fausses et les logiques anatomiques des personnages sont déroutantes, pourtant certains de ces comptes ont des dizaines de milliers d’abonnés au compteur. A votre avis, pourquoi ont-ils autant de succès ? Et bien ils réussissent à capter un public car il est réceptif aux histoires qu’ils racontent. Le fond du message a alors plus d’importance que le dessin qui ne reste d’un support signature qui permettra au lecteur de retrouver et reconnaître l’artiste et son univers. C’est là que le dessin est magique. N’importe qui peut dessiner pour traduire son imaginaire, transmettre des messages au travers d’histoires qui émeuvent et qui interpellent. Que le dessin soit bof ou pro, le dessin peut être utile. Bon, à travers nos cours de la semaine, j’aimerais tout de même que vos dessins soient plutôt intéressants et réussis plutôt que bof… 

Si la pratique du dessin vous intéresse dans une logique décorative (reproduction fidèle à la réalité, que ce soit une reproduction simple, partielle, ou une composition nouvelle qui finit par vous être propre (travail nouveau à partir de scènes réelles)), alors je vous conseille de pratiquer beaucoup à l’aide des exercices précédents.

Si la pratique du dessin vous intéresse avec toute l’étendue des palettes qu’il propose comme je l’ai définie plus haut (pour aussi transmettre des messages), alors je vous conseille de vous exercer à traduire votre imaginaire régulièrement. Et pour bien réussir cette prouesse, je vous conseille très fortement de ne pas omettre de vous entraîner à dessiner « pour de vrai, la vraie réalité», en reproduisant, toujours à l’aide des exercices précédents. Car une belle idée, bien transmise, passe forcément par un dessin expressif et un minimum bien dessiné. Ce n’est qu’en connaissant bien la réalité, et en retrouvant les codes de cette réalité, que vous parviendrez à toucher votre auditoire. Inévitablement, pour s’émanciper des supports qui vous permettent de « bien reproduire », pour « bien dessiner », il faut finir par les connaître presque par cœur. Petit à petit, vous trouverez le meilleur moyen de décrire cette réalité, avec votre style signature, toujours en résonance avec les codes de l’imaginaire collectif qui permettront à vos dessins, et aux messages qu’ils transmettent, d’être compris ! N’ayez crainte, à force d’entrainement, vous aurez vos automatismes.

Il se peut qu’une illustration qui ne se base que sur une scène imaginée soit retranscrite avec un peu moins de détails qu’une reproduction d’après modèle. Selon le style que vous souhaitez adopter, je peux vous conseiller de réunir beaucoup d’images de ce qui compose l’idée que vous avez imaginé et que vous souhaitez dessiner. Vous aurez ainsi plusieurs supports au service de vos idées, qui vous aideront à trouver les bons repères.

Par exemple, pour l’exercice du jour, pour ma proposition personnelle, j’ai pensé à mes enfants et j’ai eu l’idée de dessiner mon cœur que j’estime plus grand depuis leur arrivée dans ma vie. J’ai pensé à deux fleurs (symbolisant mes enfants) s’y étant fermement enracinés. Symbole de mon mon cœur qui grandit à travers eux… « de la plus belle des façons ». Ne sachant pas par où commencer, j’ai regardé plusieurs photos de cœurs réels, je me suis ensuite servie de ces modèles pour dessiner un nouveau cœur « à ma sauce », avec mon style (qui reste plutôt réaliste pour le coup). Pour les fleurs, je n’ai pas jugé nécessaire de regarder des modèles mais j’aurais très bien pu m’inspirer de quelques modèles réels également (de mon jardin ou à l’aide de supports photos libres de droit par exemple).

Pour l’exercice du jour, quel que soit le style que vous voulez rendre, n’oubliez pas que si vous dessinez parce que vous avez quelque chose à dire, ou que vous avez une histoire à raconter, un message à faire passer, alors, vous devez exercer votre plume pour mettre toutes les chances de votre côté pour que le message puisse être compris. Personnellement, j’accorde toujours une attention particulière à la qualité du dessin, et quand il y a un message et/ou une émotion en plus et que tout est bien équilibré, je suis conquise ! (Généralement, quand le dessin est bof, je n’accroche pas, même si le message est intéressant… C’est à vous de voir.)

Voilà pour l’exercice du jour, un peu différent… et qui n’intéressera d’ailleurs peut-être pas tout le monde, mais qui reste à mon sens bienvenu pour cette semaine de dessin. Lorsque vous commencez un dessin, demandez-vous toujours pourquoi vous le faites. Si vous vous adressez à un auditoire, alors votre dessin doit être lisible. Pour être lisible, il doit être un minimum juste. Pour rendre cela possible, entraînez vous ! Apprenez à comprendre la réalité pour mieux l’illustrer. C’est donc un exercice à réaliser après vous être entraînées aux exercices précédents, pour obtenir un rendu de qualité, avec des dessins intéressants et un style maîtrisé. J’ai hâte de voir vos productions !

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (6) Voici ce que mon mari a imaginé, sans support d’image pour la réalisation. Vous observez que la balle et le filet sont bien réussi. Il avait déjà eu l’occasion d’en observer des vrais, lors du premier exercice et le résultat est là ! Avez vous remarqué l’expression de la balle ? On croirait à une petite vignette de BD. L’exercice est réussi parce que l’image raconte une histoire, elle dit quelque chose et on comprend la scène au premier coup d’oeil… le dessin fonctionne bien. 

EM.

J’espère sincèrement que ce sixième cours vous aura été utile. N’hésitez pas à partager vos productions avec le mot-dièse #LesbrindillesDessinent ; que vous réalisiez les exercices durant cette semaine ou plus tard. N’hésitez pas à vous abonner, à commenter, à partager et à m’envoyer votre travail en privé sur Instagram ou par mail (em(@)unbrindemaman.com) si vous ne souhaitez pas le partager en public. Je reste à l’écoute de vos questions. Et je vous dis à demain pour un dernier petit cours !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Dessin | 2 commentaires

#LesBrindillesDessinent (5) Dessinez ce que vous voyez

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (5) Mon résultat pour l’exercice du jour. Croquis simplissime (faute de temps) au crayon, d’après un petit jouet de notre fille. Réalisation en moins de 5 minutes. (Comme je vous le disais en introduction… mes croquis ne sont pas là pour épater la galerie…) 

Bonjour et bienvenue à ce cinquième « cours » du programme #LesBrindillesDessinent.

Et voilà, nous y sommes ! Je vais, pour la première fois, vous demander de lâcher vos supports d’images et de dessiner directement ce que vous voyez. Cette étape peut paraître difficile (d’autant plus si vous ne vous êtes pas exercées avec les exercices des jours précédents ! Alors filez faire les exercice dans l’ordre).

Aujourd’hui, je vais vous demander de regarder autour de vous et de dessiner un bout de ce que vous voyez, avec un stylo ou un crayon, sur une petite feuille. Sans pression, installez vous confortablement et jetez vous à l’eau. Lancez-vous !

Au départ, il se pourrait que vous vous sentiez un peu perdues, car jusqu’ici vous vous êtes exercées à mesurer les distances et à prendre des repères à partir d’une image. Cela facilitait les choses car le sujet d’étude était déjà plaqué en 2 dimensions. Mais n’ayez crainte, à force d’entraînement, vous y parviendrez ! Aujourd’hui, nous allons commencer en douceur.

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (5) Croquis rapide : détail de tapis au crayon.

Pour vous faciliter les choses, si vous voulez un coup de pouce, je peux vous proposer de vous munir d’un rhodoïd (ou d’une pochette plastique, etc., tant que c’est transparent) sur lequel vous allez préalablement tracer une grille large au feutre indélébile ou au stylo bille. Encadrez ensuite ce rhodoïd comme vous pouvez, pour le rigidifier, cela permettra à cette « machine » de définir les limites du cadrage à dessiner. Placez donc tout simplement le rhodoïd encadré devant la scène à dessiner, cela vous aidera aussi à plaquer le dessin (comme pour une photo en 2D) grâce à la grille intégrée, et c’est cette dernière qui vous donnera les repères nécessaires. (Je ne l’ai pas mentionné dans les précédents exercices, mais ce système de grille peut aussi vous être utile si vous avez du mal à prendre de bons repères sur une photo déjà en 2D.) Mais quoi qu’il arrive, gardez à l’esprit qu’à force d’entraînement, l’objectif est de retirer toutes ces aides au dessin.

Commencez à vous entraîner avec des sujets très simples, un petit jouet, un fruit… Pour faciliter les choses (vous pouvez dessiner en filaire ou en aplat comme pour l’exercice précédent, ou alors vous pouvez mixer les techniques… peu importe, lancez-vous !), vous pouvez commencer par omettre le paysage environnant pour prendre vos marques. Petit à petits, vous pourrez étendre le cadrage et fournir davantage vos dessins. Pour aujourd’hui, prenez un sujet très facile qui vous plaît bien, isolez-le. Munissez vous d’une petite feuille, un crayon et go ! Prenez confiance en vous et lancez-vous.

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (5) Croquis réalisé par mon époux en environ 30 minutes sans aide de rhodoïd quadrillé. Ce n’est pas vraiment un sujet simple, et je trouve le résultat vraiment très bien. C’est même assez impressionnant.

EM.

J’espère sincèrement que ce cinquième cours vous aura été utile. N’hésitez pas à partager vos productions avec le mot-dièse #LesbrindillesDessinent ; que vous réalisiez les exercices durant cette semaine ou plus tard. N’hésitez pas à vous abonner, à commenter, à partager et à m’envoyer votre travail en privé sur Instagram ou par mail (em(@)unbrindemaman.com) si vous ne souhaitez pas le partager en public. Je reste à l’écoute de vos questions. Et je vous dis à demain pour un nouveau petit exercice !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Dessin | Laisser un commentaire

#LesBrindillesDessinent (4) L’essentiel est dans la lumière

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (4)  En réalité, pour aujourd’hui, je vous présente un vieux dessin (faute de temps). Mais il exprime bien ce vers quoi vous devez tendre pour l’exercice du jour. Je l’avais réalisé à la pierre noir, environ en 30min. 

Bonjour et bienvenue à ce quatrième « cours » du programme #LesBrindillesDessinent

Aujourd’hui, je voudrais commencer la cession avec une belle réflexion que je vous invite à garder en tête lorsque vous voulez faire des dessins plus travaillés, avec une belle profondeur : nous pouvons voir les choses que nous voyons parce qu’ils sont le réceptacle d’une lumière qui nous permet de les voir. Sans lumière, on ne voit pas les choses.

Jusqu’à aujourd’hui, dans les exercices précédents, il n’y avait pas de règles concernant le « noircissement » des dessins. Aujourd’hui, je vais vous demander de porter toute votre attention sur la lumière ! Cet exercice aura pour but de vous souvenir qu’il faut toujours rester conscientes de ce que vous souhaitez dessiner. Voulez-vous dessiner la ligne qui délimite la lumière de l’ombre ? (Le dessin filaire peut très bien être un choix.)  Souhaitez-vous mettre la lumière en évidence ? (Vous dessinez alors en blanc sur un fond noir.)  Ou voulez-vous au contraire, prendre le temps de dessiner l’ombre ? (Dans ce cas, aux endroits où l’objet (ou le visage) est le plus illuminé, la feuille reste vierge.)

Soyez conscientes de ce que vous voulez faire. C’est cette maîtrise de la représentation de l’ombre et de la lumière qui vous permettra, entre autre, de bien représenter les profondeurs. Gardez donc à l’esprit que tout ce qui nous entoure peut être représenté de manière filaire, mais aussi avec des aplats de blanc ou de noir (en choisissant de déposer de la matière ou en choisissant, au contraire, de ne pas marquer votre papier). On peut combiner les techniques bien sûr, mais pour aujourd’hui, je vais vous demander d’insister sur le dessin en aplats pour chercher à comprendre les ombres et les lumières.

Cet exercice sera le dernier de la semaine où je vous demanderais de simplement retranscrire une image 2D, en un dessin tout autant en 2D. Pour ce faire, partez en quête d’une image qui vous plaît. Elle doit être fortement contrastée, simple, et elle doit être en teinte de gris (en noir et blanc).

Munissez-vous d’une petite feuille et d’un crayon (si possible, plus gras que du HB). Prenez le temps nécessaire à l’observation comme dans les précédents exercices et lancez-vous ensuite. Il n’y a pas de limite de temps, mais vingt minutes, voire trente minutes  devraient suffire pour la réalisation. Si vous avez le temps et l’envie d’y passer plus de temps, n’hésitez pas !

Le but du jeu est de dessiner l’image que vous voyez en ne traçant aucune ligne ! Vous allez faire émerger le dessin avec le seul emploi d’aplats.

Souvenez-vous que pour faire ressortir une zone blanche et la rendre la plus lumineuse possible, elle doit être à proximité d’un aplat des plus noirs. N’oubliez pas de jouer avec l’étendue des dégradés de gris possible. De plus, si vous avez besoin de faire des transitions de gris plus doux et dégrader votre noir intense, vous pouvez vous aider d’un pinceau propre (cela sera toujours plus précis qu’en utilisant votre doigt ou un mouchoir, mais ces « outils » restent efficaces pour un croquis rapide…).

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (4) Etude de la lumière –  Autre exemple avec ce dessin d’une goutte au crayon gras. Temps de réalisation d’environ 30 min. 

Vous le remarquerez assez vite, dessiner ce que la lumière produit, et se concentrer là-dessus, revient un peu à « sculpter » pour faire doucement émerger les formes. C’est magnifique et très enrichissant. A vous maintenant, de faire vos expérimentations. A vous de jouer !

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (4) Paysage dessiné par mon époux au crayon 6B, en environ 30/40 min. L’évolution de ses dessins continue de m’impressionner !

EM.

J’espère sincèrement que ce quatrième cours vous aura été utile. N’hésitez pas à partager vos productions avec le mot-dièse #LesbrindillesDessinent ; que vous réalisiez les exercices durant cette semaine ou plus tard. N’hésitez pas à vous abonner, à commenter, à partager et à m’envoyer votre travail en privé sur Instagram ou par mail (em(@)unbrindemaman.com) si vous ne souhaitez pas le partager en public. Je reste à l’écoute de vos questions. Et je vous dis à demain pour un nouveau petit exercice !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Dessin | Laisser un commentaire

#LesBrindillesDessinent (3) Si vous voulez apprendre, reproduisez

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (3) Mon résultat pour l’exercice du jour : reproduction de Minnie d’après un dessin de Walt Disney et de Loup, d’après un dessin d’Eleonore Thuillier (un quart d’heure par dessin).

Bonjour et bienvenue à ce troisième « cours » du programme #LesBrindillesDessinent. Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un sujet que j’avais déjà abordé lorsque je vous avait fait la série d’articles au sujet des Challenges des créateurs (disponible sur le blog). Il s’agit de l’importance de la reproduction pour apprendre. Vous l’aurez compris, aujourd’hui on continue de travailler à partir d’une base en 2D. L’exercice devrait vraiment beaucoup vous aider à progresser. Jusqu’ici, je vous proposais de vous munir d’une photographie qui vous plaisait pour la dessiner à votre tour. Aujourd’hui, je vais vous demander de partir d’une image qui a déjà été dessinée par quelqu’un.

Pourquoi faire cela ? Tout simplement parce que la personne qui a dessiné avant vous a déjà opéré une traduction : soit d’une scène réelle en 3D, en la passant en 2D sur feuille, soit d’une photographie en 2D en la passant en un dessin de nouveau en 2D. Redessiner les dessins des autres revient à essayer de retrouver leur cheminement. Comprendre leurs traits et leur style vous permet de découvrir le vôtre. Essayer de reproduire les dessins de plusieurs dessinateurs vous aidera à comprendre certains codes. Généralement, les dessins vont à l’essentiel, et dessiner un dessin est très formateur justement parce que vous dessinerez des ensembles au lieu d’être d’emblée perdues par les détails de texture que permettent de voir la photo.

Pour cela, partez en quête d’un dessin que vous trouvez charmant, plutôt simple pour commencer, et qui vous plaît. Munissez-vous de votre crayon et d’une petite feuille, et reproduisez ce que vous voyez. Prenez le temps d’observer et de comprendre le dessin, puis jetez-vous à l’eau. Vous devez chercher à imiter les coups de crayon du dessinateur. Cherchez à comprendre la structure et les étapes de construction de ce dessin et faites de même.

Le dessin est une simplification de la réalité. Avec cette méthode, le travail vous a été mâché, ce qui vous permet de vous concentrer sur l’essentiel : l’estimation des distances entre les lignes, la structure globale (vous pouvez laisser les traits de construction qui vous ont permis de comprendre l’agencement des formes si cela peut vous aider)… Je n’ai pas commencé la semaine par cet exercice pour ne pas que vous restiez enfermées dans ce mode de dessin (qui reste plus simple que les autres techniques d’apprentissage…) Si vous avez fait les deux premiers exercices, vous devriez réussir celui-ci haut la main ! Qui peut le plus, peut le moins. Cela devrait vous encourager à poursuivre.

Il y a cependant une mise en garde que je ne peux pas omettre. Cet exercice est là pour vous aider à progresser. Il s’agit de copier un dessin pour apprendre à dessiner. Vous avez bien lu, il s’agit d’une incitation à la copie que je ne peux pas laisser sans avertissement. Si, en plus de copier un dessin, il vous prend l’envie de le partager, vous devez impérativement mentionner clairement l’auteur initial du dessin (de préférence avec la mention « reproduction d’après un dessin de » avec un lien cliquable si possible). Vous ne pouvez pas vous approprier un dessin dont vous n’êtes pas l’auteur. Vous devez rester très vigilantes vis-a-vis de cela. Mais je pense que vous avez bien saisi l’exercice que je propose.

Reproduisez pour apprendre ! Si vous voulez progresser, n’ayez pas peur de l’échec. Vous allez passer par plusieurs phases. Faites-vous confiance, jetez-vous à l’eau, pratiquez et les choses évolueront dans le bon sens !

Si vous avez du temps à accorder à cela, je peux aussi vous conseiller de regarder des vidéos de personnes en train de dessiner au crayon. Il y en a beaucoup sur YouTube. En prenant le temps de regarder comment les autres dessinent et par quelles étapes ils passent, vous apprendrez énormément !

Faites-vous confiance, c’est à vous de jouer.

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (3) : Après la cascade d’hier, je continue de vous montrer les résultats des exercices depuis le prisme de mon mari qui, par chance, continue de se prêter au jeu. Ses résultats sont très parlants, je trouve. Pour cet exercice, il n’y avait pas de limite de temps. Cette reproduction du grand Schtroumpf de Peyo a pris environ une heure à naître. Avec patience, courage, audace, minutie et comparaison systématique du dessin avec le sujet, voilà un résultat que je trouve tellement réussi ! Je suis hyper fière parce que mon époux n’a aucun antécédent de dessinateur. Cela prouve une chose : à force de travail, d’exercice et de volonté, tout le monde peut dessiner.

EM.

J’espère sincèrement que ce troisième cours vous aura été utile. N’hésitez pas à partager vos productions avec le mot-dièse #LesbrindillesDessinent ; que vous réalisiez les exercices durant cette semaine ou plus tard. N’hésitez pas à vous abonner, à commenter, à partager et à m’envoyer votre travail en privé sur Instagram ou par mail (em(@)unbrindemaman.com) si vous ne souhaitez pas le partager en public. Je reste à l’écoute de vos questions. Et je vous dis à demain pour un nouveau petit exercice !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Dessin | Un commentaire

#LesBrindillesDessinent (2) Ayez confiance en vous  

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (2)Mon résultat pour l’exercice du jour : Portrait au stylo d’une jeune fille, d’après une photo trouvé par hasard sur internet.

Bonjour et bienvenue pour ce deuxième jour d’exercices en cette semaine du programme #LesBrindillesDessinent. Aujourd’hui, nous allons traiter d’un sujet bien important lorsque l’on dessine… la confiance ! Il y a plusieurs états d’âmes qui peuvent s’emparer de nous lorsque la pratique du dessin entre dans notre vie. Nous pouvons parfois avoir du mal à apposer le crayon par peur de ne pas réussir. « Je suis nulle, je ne vais pas y arriver. Il ou elle fait mieux que moi… » Vous connaissez ces phrases ? Sachez que pour contrer ces pensées pessimistes (il n’y a rien de pire que la comparaison), la seule contre-attaque est l’action. Retournez au premier cours et suivez la marche à suivre. Le secret est de se jeter à l’eau ! Pensez-vous vraiment que les personnes qui « dessinent super bien » sont nées avec un œil parfaitement calibré à comprendre leur environnement super vite et super bien ? Non, certainement pas. Ces personnes se sont entraînées. Elles se sont exercées et elles continuent de le faire régulièrement pour entretenir leurs compétences. Peut-être que certaines personnes ont naturellement plus de facilité que d’autres à bien évaluer les distances, mais n’oubliez pas que sans passage à l’acte, sans prise de décision, alors rien n’est fait et rien n’est démontré. Il faut SE JETER A L’EAU pour savoir de quoi vous êtes capables et pour évoluer.

Parfois, le manque de confiance peut se traduire par une utilisation excessive de la gomme, ainsi la feuille se creuse, mais le dessin ne naît jamais… Le manque de confiance en son trait est très handicapant. Vous avez peur d’abîmer une feuille pour rien et vous ne vous lancez ja-mais. Pour remédier à cela, j’ai un exercice radical à vous proposer.

Munissez-vous d’une petite feuille (j’insiste sur la dimension de la feuille pour ne pas vous décourager, car une multitude de petits croquis par lesquels vous apprenez vraiment valent mieux que trois grands dessins propres qui vous empêchent d’évoluer… (bon, et si vous avez le temps de faire les deux, c’est le top.)) Je disais donc, munissez vous d’une petite feuille blanche et non pas d’un crayon pour cette fois, mais d’un stylo (à bille, à plume… au choix selon votre matériel) !

Vous allez de nouveau choisir un sujet d’étude qui vous plaît vraiment ! (Vous remarquerez rapidement que mon sujet de prédilection est le portrait…) Et vous allez de nouveau vous accorder 5 minutes d’observation. Puis, comme pour l’exercice précédent (et pour toujours), vous allez décortiquer, déconstruire l’image mentalement pour retrouver la structure et les grandes lignes de l’image que vous êtes en train de regarder pour mieux retranscrire ce que vous voyez par la suite.

Pour cet exercice, vous n’aurez pas de limite de temps pour le dessin. La dimension de la feuille sera déjà une bonne limite pour cette fois… (Mais n’oubliez pas que je vous demande de faire émerger un croquis et pas un dessin léché, en principe un quart d’heure devrait suffire).

Que vous vous retrouviez avec un dessin très minimaliste, épuré, ou au contraire très fourni, avec beaucoup d’à-coups, vous saurez quand vous devrez vous arrêter. Je ne le répéterai pas assez, faites-vous confiance ! Il existe plusieurs styles de dessins et il n’y a pas un style meilleur qu’un autre. Selon les médiums et les techniques, votre style pourrait d’ailleurs se voir changer mais pas de panique, tout est normal. Avec cette méthode, vous allez apprendre à faire confiance à votre trait. Vous ne pourrez pas revenir en arrière, mais vous devez vous lancer. Vous pouvez recommencer autant de fois que vous le voulez. Si le stylo bave, il n’y a pas mort d’homme, continuez.

Cette méthode permet une grande spontanéité. Je suis mordue de dessins à l’encre de Chine, à la plume ou au bambou, pour cette raison. Dans mon quotidien avec un bébé qui gambade partout, je privilégie le stylo à bille, mais ça fait l’affaire…

Je vous laisse à votre exercice du jour ! Je suis certaine que les résultats vous réserveront de nouveau de belles surprises.

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (2) A la suite de la lecture de cet article, mon époux s’est de nouveau prêté au jeu. Je ne suis pas étonnée que le sujet du jour sur la confiance l’ai amené à choisir un sujet aussi difficile que celui-là. Cette cascade manque de profondeur et surtout de contraste, ce que les prochains exercices nous amèneront à prendre en compte. En tout cas pour une première, de la part de quelqu’un qui découvre le dessin, je suis plus que ravie du résultat. Et vous ? Avez-vous essayé ?

EM.

J’espère sincèrement que ce deuxième cours vous aura été utile. N’hésitez pas à partager vos productions avec le hashtag #LesbrindillesDessinent ; que vous réalisiez les exercices durant cette semaine ou plus tard. N’hésitez pas à vous abonner, à commenter, à partager et à m’envoyez votre travail en privé sur instagram ou par mail (em(@)unbrindemaman.com) si vous ne souhaitez pas le partager en public. Je reste à l’écoute de vos questions. Et je vous dis à demain pour un nouveau petit exercice !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Dessin | 4 commentaires

#LesBrindillesDessinent (1) On se jette à l’eau

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (1) Mon résultat pour l’exercice du jour : croquis d’après la photo d’une poupée.

Bonjour et bienvenue à ce premier « cours » du programme #LesBrindillesDessinent. Aujourd’hui, je vous propose sans doute l’exercice le plus « difficile » de la semaine pour celles qui ne sont pas vraiment habituées à dessiner. Je vous propose de prendre votre téléphone ou votre ordi et de vous rentre sur Pinterest ou sur une plateforme d’images, cela peut être Instagram ou même la section Images de votre moteur de recherche. Je vais vous demander de partir en quête d’un sujet d’étude qui vous plaît. Cette étape est très importante. Lorsque l’on commence à dessiner (et je crois même que c’est vrai pour toujours ensuite (en tout cas je fonctionne comme cela)), on parviendra toujours mieux à dessiner si ce sur quoi notre attention se porte nous plaît. C’est pourquoi, durant cette semaine, je ne vous imposerai jamais de sujet d’étude. Ce sera toujours à vous d’en trouver un. Cette étape peu prendre plusieurs minutes.

Vous avez peut-être vu des cours d’art où il y a trente personnes attroupées devant trois fruits ou un drapé, pour capturer au mieux, chacun avec son style et ses méthodes, les objets d’études qui attendent d’être croqués… Ces méthodes sont intéressantes car vous apprendrez toujours beaucoup à regarder les autres dessiner. Il en est de même pour ce qui est de la comparaison des dessins ayant des sujets en commun. Mais pour cette semaine, j’ai choisi d’entretenir votre volonté de dessiner en vous permettant de choisir par vous-mêmes un sujet qui vous PLAÎT. Votre dessin doit rayonner de passion. Dessiner n’est pas une contrainte, et si vous aimez ce que vous faites, vous aurez envie de continuer à vous entraîner pour vous améliorer.

Pour aujourd’hui, le dessin en question ne devra pas vous prendre plus de 10 minutes, un quart d’heure tout au plus. Vous avez trouvé une image qui vous plaît particulièrement. Maintenant, c’est à vous de jouer. Prenez une feuille de petite dimension type A5/A6, et munissez vous d’un crayon et d’une gomme. C’est parti. Je vais vous demander de mettre un chrono de 5 minutes sur votre téléphone. Durant ces 5 premières minutes, vous devrez fixer du regard votre image coup de cœur. Essayez de comprendre la composition de cette image. Regardez les proportions, la posture du personnage s’il y en a une, l’expression du regard… Prenez ce temps d’observation. Décortiquez l’image que vous avez devant vous. Vous avez une chance, cette image est en deux dimensions, ce qui facilite grandement la compréhension des choses. Vous avez devant vous une image plate qui contient des lignes et des teintes. Ce n’est rien de plus compliqué que cela.

Maintenant que votre chrono vient de sonner, il est l’heure de dessiner. Mettez un nouveau chrono de 10 minutes, puis un second, de 5 minutes cette fois-ci. Ne vous posez pas mille questions, regardez bien l’image et faites-la émerger en la reproduisant sur votre feuille blanche. Dessinez. Commencez par les grandes lignes. Gardez à l’esprit que vous avez peu de temps. Servez-vous des lignes principales de l’image comme de repères. A chaque fois que votre crayon appose une nouvelle ligne sur la feuille, cette ligne doit être en lien avec une ou plusieurs autres lignes repères dont vous avez préalablement pris conscience mentalement lors de votre temps d’observation.

Votre chrono sonne à 10 minutes. Il ne vous reste plus que 5 minutes. A ce stade, vous avez déjà construit le dessin dans sa globalité. Il vous reste 5 min pour ajouter quelques détails et corriger votre proposition. N’oubliez pas de regarder très régulièrement votre photo sujet pour comparer les choses et rétablir les bonnes proportions au fur et à mesure.

Voilà, notre premier exercice est terminé. Vous pouvez être fière de vous, non pas parce que votre dessin ressemble plus ou moins à l’image que vous aviez retenue, mais parce que vous vous êtes jetées à l’eau. En plus de cela, je suis persuadée que vous êtes agréablement surprises par le résultat. Très souvent, il suffit d’essayer pour réaliser que « Oh ! c’est possible d’y arriver, en fait ! ».

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent (1) Mon époux s’est prêté à l’exercice et pour quelqu’un qui ne dessine jamais, je trouve le résultat très prometteur.

Vous pouvez recommencer cet exercice avec autant de sujets que vous souhaitez, ou sur le même sujet, autant de fois que vous le souhaitez. Souvenez vous toujours : c’est à force d’entraînement que votre œil saura distinguer et retenir les écarts entre les lignes fondamentales à retranscrire. Plus vous êtes entraînées et moins vous aurez besoin d’observer longuement le sujet avant de commencer à le dessiner. Plus vous vous exercez et plus votre regard sera aiguisé…

EM.

J’espère sincèrement que ce premier cours vous aura été utile. N’hésitez pas à partager vos productions avec le hashtag #LesbrindillesDessinent ; que vous réalisiez les exercices durant cette semaine ou plus tard. N’hésitez pas à vous abonner, à commenter, à partager et à m’envoyez votre travail en privé sur Instagram ou par mail (em(@)unbrindemaman.com) si vous ne souhaitez pas le partager en public. Je reste à l’écoute de vos questions. Et je vous dis à demain pour un nouveau petit exercice !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Dessin | 9 commentaires

#LesBrindillesDessinent : une semaine, sept TD

unbrindemaman © EM – #LesBrindillesDessinent- cheval virevoltant au vent, style calligraphie libre… 

 

Depuis que j’ai commencé l’aventure blogging, je n’ai pas cessé de vous glisser ici et là quelques-uns de mes dessins. Avec le temps, vous avez été quelques-unes à me demander d’en montrer plus. Le eShop est né. Certaines m’ont même demandé de nous rencontrer pour mettre en place des cours. Ces demandes m’ont beaucoup touchée, et même si je n’ai pas pu vous rencontrer (la faute aux écarts géographiques), l’idée de donner des cours de dessin, au moins aux plus jeunes de ma ville pour commencer, continue de me trotter dans la tête… Et puis, à force de petites remarques, je me suis dit que si la magie d’internet avait pu nous réunir une fois pour vous permettre de découvrir mon travail, elle pouvait bien nous réunir une seconde fois pour me permettre de vous donner quelques pistes pour commencer ou travailler votre plume à votre tour.

Il y a quelques temps, j’ai donc lancé des sondages en stories Instagram pour savoir qui voulait/pouvait participer (maintenant ou plus tard, en public ou en privé) et aussi pour me faire une idée des niveaux (pour adapter les exercices). Force est de constater que je suis suivie par assez peu d’illustratrices en tant que telles (ce qui ne m’étonne pas). Les niveaux sont hétérogènes, vous pratiquez globalement assez peu, voire pas du tout le dessin, alors qu’une majeure partie d’entre vous aimez pourtant plutôt cela.

Si vous souhaitez relancer la « machine à dessiner » qui sommeille en vous, je vous invite à me suivre tout au long de la semaine qui va suivre. Je vous présenterai une série de sept travaux dirigés très simples à faire à votre rythme (accompagnés de conseils), chez vous, pour vous redonner l’envie et les billes pour reprendre cette activité, et pour évoluer rapidement, à force d’entraînement, toujours.

Je tiens seulement à préciser que je dessine depuis que je sais tenir un crayon et que je n’ai jamais cessé de dessiner depuis. En comparant mon travail, vous trouverez certainement beaucoup mieux ailleurs… Je ne suis pas prof d’art. J’ai mes compétences, mes connaissances, mes préférences et mes lacunes aussi… J’ai moi-même encore énormément à apprendre. J’ai seulement reçu des cours d’art durant trois ans dans le cadre de mes études d’archi. J’aimais dessiner avant cela et j’aime encore cela jusqu’à aujourd’hui.

Durant cette semaine, je ne vous présenterai pas de grands dessins qui m’ont pris des heures. Il s’agira de petits exercices rapides à réaliser, sur des petites feuilles pour ne pas vous faire fuir. Mon objectif n’est pas d’étaler de jolies réalisations au travers de dessins impressionnants, non. Je vous présenterai des petits dessins d’étude imparfaits pour illustrer mon propos. En bref, j’aime ce que je fais et c’est avec joie que je vous propose donc de m’accompagner durant la semaine que je baptiserai : le programme #LesBrindillesDessinent, avec le mot dièse qui va bien, pour partager cela ensemble.

C’est gratuit et c’est préparé avec le cœur, alors je vous dis à demain ici ou sur insta, pour celles qui veulent s’amuser.

EM.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Dessin | 8 commentaires

Un brin de maman m’a dit… de faire attention aux insolations.

 

unbrindemaman © EM – Un brin de maman m’a dit… de faire attention aux insolations.

Vendredi, fin de semaine, canicule en cours… Il était temps de sortir un petit #unbrindemamanmadit ! Ces petits recommandations/conseils, vous devez les avoir entendus au moins une fois, pour certains d’entre eux, mais je crois bien qu’on ne les répétera jamais assez (après tout, c’est bien connu, les mamans, ça répète !). Et puis j’avais envie d’avoir ma version quelque part dans mes annales.

À cette petite liste, j’aurais pu ajouter de ne pas oublier de vous humidifier le visage et la nuque ainsi que ceux de vos enfants avec un gant frais et humide, régulièrement, mais aussi penser à manger des fruits riches en eau comme le melon, la pastèque ou la grenade… pour chasser la déshydratation. Pour les mamans allaitantes, il faut vraiment proposer du lait à votre bébé sans aucune contrainte de temps, très régulièrement, plus qu’à la demande ! Les jeux qui encouragent la manipulation de l’eau pour les plus petits sont toujours appréciables (sous haute surveillance, toujours). On pourrait aussi penser à laisser du linge humide devant les fenêtres pour que les courants d’air qui s’infiltrent depuis les volets puissent rafraîchir l’air ambiant. Vous pouvez aussi passer (ou repasser) la reine des neiges ou visionner des films de survie dans la neige, ça aidera inconsciemment votre esprit à refroidir votre corps… Je dois oublier plein d’astuces mais je n’oublierai pas de vous recommander d’éteindre et d’éloigner vos écrans et appareil pour éviter la surchauffe par ce temps. C’est d’ailleurs ce qui justifie que le Un brin de maman m’a dit du jour soit fait main !

unbrindemaman © EM – Un brin de maman m’a dit… de faire attention aux insolations.

Si vous avez d’autres astuces ou recommandations, n’hésitez pas à vous approprier la section des commentaires !

Quoi qu’il en soit, prenez bien soin de vous. Portez une attention particulière à vos bébés ainsi qu’aux personnes âgées qui vous entourent avec une mention spéciale pour nos parents qui ont su prendre soin de nous et être à l’écoute de nos besoins lors des canicules passées lorsque nous étions enfants (et aussi chaque jour…).

Souvenez-vous : la canicule peut être fatale pour les plus fragiles.

Prenez des nouvelles des personnes que vous aimez ♥

EM.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Un brin de maman m'a dit | 8 commentaires