Dis-moi comment tu penses, je te dirai si tu es de confiance

Ces jours-ci, j’aimerais vous parler d’un sujet que je n’ai pas encore abordé et qui me tient à cœur : la confiance aveugle que nous pouvons accorder à un système.

Il y a plusieurs types de mamans. Les mamans au foyer, les mamans surbookées, les mamans qui travaillent, les mamans plus calmes et les mamans plus stressées… Il y a des tas de mamans et je ne pense pas me tromper en affirmant que nous souhaitons toute garder une main sur l’éducation de nos enfants.

Je suis une maman qui a la chance de pouvoir faire une pause pour m’occuper de mon bébé, et c’est tant mieux parce que je suis le genre de maman qui a beaucoup de mal à laisser mon enfant. Le genre de maman qui ne peut pas laisser quelqu’un veiller sur mon bébé alors que je suis présente, disponible. Pour la simple raison qu’à sa venue au monde, j’ai ressenti que cette responsabilité m’incombait, à moi, sa mère. C’est ma chair, ma descendance, et je prends ce temps avec plaisir ! Je suis donc ce genre de maman exigeante qui pense que si, par malheur, il arrivait quelque chose à mon bébé alors qu’il était sous la surveillance d’autrui, alors la responsabilité me reviendrait quand même, parce que j’étais là, en capacité de m’occuper de mon mini-moi.

Il arrive parfois que mon esprit s’égare et c’est avec beaucoup d’appréhension que je m’interroge sur l’avenir. Le temps avance et je réalise que ma choupette grandit et qu’elle finira par aller à l’école. Je l’imagine souvent épanouie parmi d’autres enfants. Il y a les enfants innocents, oui, mais il y a aussi les adultes.

N’avez-vous jamais imaginé votre petit bout avec une maîtresse, en vous demandant si elle sera gentille, s’il n’y a pas une chance (ou malchance) de tomber sur une psychopathe, ou même une femme névrosée ?

En réalité, dès l’entrée en maternelle, la responsabilité sera partagée, parce que nous n’aurons que peu d’emprise sur les entités qui entoureront nos enfants à ce moment de leur vie. Une fois passé la porte de l’école, la seule porte d’information sera l’enfant lui-même. Il faudra alors développer une double confiance. Celle accordée à l’éducation nationale pour le choix de ses professionnels qui encadreront nos petits bouts, et une confiance à nos enfants, pour qu’ils puissent se livrer en toute honnêteté.

Mais en attendent d’être confrontée à la vie du dehors, l’éducation de nos enfants nous revient complètement. Comme nous le savons toutes, cette éducation peut se mettre en place très tôt, seulement il y a pléthore de méthodes d’éducation, et un peu moins qui emportent l’adhésion de la foule. J’ai dit un peu moins ? Je voulais dire beaucoup moins !

En haut de la liste, nous avons bien entendu la méthode Montessori qui m’intrigue au plus haut point. Il y a de la publicité un peu partout, une foule de mamans apprécient cette méthode. Je dois avouer qu’à première vue, cette tendance ressemble à un phénomène de mode, mais je tenterais de rester objective dans mes recherches.

Ce dont j’ai conscience, c’est que les choix futurs de mon enfant découleront certainement en grande partie du « formatage » implicite que chaque méthode d’éducation tend à transmettre. Pour gérer une situation, la logique que mon mini-moi utilisera pour résoudre un problème sera impactée par l’éducation qu’il aura eue.

Mais qui me dit que la méthode la plus en vogue est la plus équilibrée ? Pour ne pas me fourvoyer, je me propose de jouer le jeu et d’aller en quête des éléments qui me sembleront pertinents dans les différentes méthodes que j’éplucherai.

Sans oublier qu’à l’origine de chaque méthode, il y a une personnalité avec sa propre logique et ses propres idées. Ce qui signifie qu’à partir du moment où j’utiliserai la méthode de l’une de ces personnes, mon inquiétude au sujet des éducateurs remontera à la surface ; et je me sentirai quoi qu’il en soit responsable des résultats, car je serai à l’origine du choix premier de telle ou telle méthode.

Une personnalité, une logique, une influence donnent une méthode. D’où le titre de ce billet : Dis-moi comment tu penses, je te dirai si tu es de confiance.

Pour mettre la lumière sur les différentes méthodes d’éducation, il faut donc commencer par retourner à la source.

Cet article annonce le début d’une série Éducation qui comprendra donc un volet Portraits. Nous verrons ensemble où cette aventure nous mènera, pour tenter de découvrir quels éléments semblent intéressants, et même, s’il est judicieux de se baser sur une et même méthode pour nos p’tit loups, dont nous avons l’entière responsabilité.

À demain pour le premier portrait. Soyez au rendez-vous !

EM.

Je vous invite à partager votre vision de l’éducation dans les commentaires.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Éducation. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Dis-moi comment tu penses, je te dirai si tu es de confiance

  1. Maman de 4enfants dit :

    Bonsoir,la chair de notre chair,bien sur c est la prunelle de nos yeux mais pour grandir il est nécessaire de vivre des étapes .des étapes difficiles mais aussi très rigolotes.j attends la suite.mon fils entre en maternelle bientôt ….

    • EM dit :

      Bonsoir ! Oui il faut vraiment trouver un équilibre pour laisser ses enfants grandir tout en les protégeant autant que possible. Je vous retrouve très vite pour le premier portrait !
      EM.

  2. petite étoile*** dit :

    Vraiment intéressant j’attends avec impatiente la suite!

  3. Suzanne dit :

    Ah l’éducation toute une histoire !! Avant d’être Maman, on a plein d’idées en tête, on fera les choses comme si ou les choses comme ça, on ne fera pas comme ci ni comme ça et au final quand le bout de chou pointe le bout de son nez, c’est carrément autre chose : on tatonne, on s’apprivoise et finalement on apprend à être Maman au fur et à mesure…
    J’ai confié mes filles chez Nounou dès la fin de chaque congé maternité soit à 3 mois 1/2 à peu près et à l’époque sans aucun regret (sans doute parce que j’avais déniché la super nounou) mais je me rendais bien compte qu’elles passaient beaucoup plus de temps avec elle qu’avec moi et maintenant qu’elles sont à l’école avec leurs maitresses.
    En tout cas, je laisse le soin à l’éducation nationale de leur apprendre les principes fondamentaux (français, maths etc..) mais je garde à ma charge les B-A-BA comme tout simplement dire bonjour, merci et au-revoir et d’autres choses de la vie aussi !
    J’entends beaucoup parler de la méthode montessori que je ne dénigre pas loin de là mais un peu too much à mon goût car on en voit à toutes les sauces.
    Je pense qu’il faut se faire sa propre éducation en s’inspirant de ce qui nous entoure. 🙂

  4. Marilyne dit :

    Hello,

    Je te rejoint un peu lorsque tu dit que la pédagogie Montessori a le vent en poupe ces derniers temps, et pourtant elle ne date pas d’hier! Mais il est vrai que de nombreux parents cherchent des réponses ailleurs, souhaitent mettre en place un autre style d’éducation que celui que nous avons pu recevoir nous: génération X ou Y. Dans chaque pédagogie il y a du bon que l’on souhaitera mettre en place chez soi et d’autres côtés dans lesquels nous ne nous retrouverons pas. C’est un pas positif déjà en tant que parent de se remettre en question, s’informer et l’idéal je pense c’est d’aller piocher à droite à gauche ce qui fait sens pour nous; car c’est aussi comme celà que nous pourrons rester nous même et garder un cap dans l’éducation que nous souhaitons donner à nos enfants.

    A + sur de prochains billets

    • EM dit :

      Bonjour,
      Oui je pars en quête de nouvelles méthodes pour me faire une idée et je partagerai toute mes découvertes ici !
      Merci pour le commentaire. Au plaisir de te revoir ici !
      EM.

  5. Shureilya dit :

    Coucou !
    C’est que c’est un peu inquietant de penser à ce qui attend nos enfants parfois. On a beau tout faire pour les protéger, il y a quand même des risques. Mais ça fait partie de la vie alors faisons simplement de notre mieux 🙂
    La méthode Montessori est effectivement à la mode mais c’est comme le sans gluten et le veganisme : il y a le bon et le moins bon, à nous de faire la part des choses ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *