« Pas de betteraves, pas d’amour. Telle est la règle d’or ! »

Ces derniers temps, je ne cesse de prendre peur en découvrant les nouveaux dessins animés de cette génération. Les petites séries qui passent à la télévision sur des chaînes telles que Gulli font à peu près toutes très/trop « fouillis » à mon sens. (Il faudrait que je vous fasse un article à ce sujet.) Mis à part les vieux Disney ou certaines grosses productions du studio Ghibli, je dois avouer que je ne connais que très peu de beaux dessins animés pour tout-petits.

Vous comprendrez donc le but de cet article ! Glaner de nouveaux films animés que vous connaissez et que vous me conseilleriez. Et moi en échange je vous partage un exemple de très beau film pour enfants. Aujourd’hui je vous parle de ce super dessin animé que j’ai redécouvert en essayant de constituer une médiathèque pour ma choupette. (Mieux vaut prendre les devants !)

Hier je vous parlais de l’album Les trois brigands, aujourd’hui je vous présente son adaptation en film animé ! Je ne vais pas retracer toute l’histoire ici, donc filez vite lire l’article d’hier avant de lire celui-ci.

Le dessin animé reprend bien les codes de l’album. L’univers sombre et nocturne est parfaitement installé. La lenteur et le calme qui émanaient de l’album sont très bien retranscrits. Le dessin animé est à la fois conté et « joué ». Ce détail apporte une vraie valeur ajoutée, d’autant que l’histoire et très bien racontée, et pour cause ! Le conteur n’est autre que Tomi Ungerer lui-même, auteur et illustrateur de l’album.

Vous imaginez bien que pour faire un film d’une heure et quart à partir d’un album, il a fallut étoffer ! Dans le dessin animé, il y a donc beaucoup plus d’informations. Il y a désormais quatre entités majeures que sont : les trois brigands, la petite Tiffany, la méchante tante, ainsi que les orphelins.

Dans le film, nous en apprenons plus sur chacune des entités. Les trois compères ont chacun leur caractère et ils ont des âmes d’enfants.

Cet article n’a pas pour but de vous révéler tous les secrets cachés de l’album, il a plutôt vocation à vous donner envie d’aller vous procurer cette très belle animation ! Une chose est sûre, mes craintes qui associaient les trois brigands à des pervers sont complètement désamorcées dans le dessin animé.

Dans l’animation, il y a une insistance sur le côté matériel des choses. Pour les trois brigands, le seul moyen d’obtenir quelque chose quand on est privé d’amour est d’obtenir des biens. Comme ils n’ont pas eu d’éducation, ils passent par le pillage des diligences. Pour la tante, qui est en fait la directrice de l’orphelinat, l’amour qu’elle accorde aux enfants se juge en fonction de la quantité de betteraves qu’ils sont en mesure de récolter. Le sucre qui en émane, et dont elle fait usage pour ses propres envies représente ce qui alimente son bien-être, et donc l’amour qu’elle est en mesure d’accorder. Il y a l’idée que l’amour se remplace ou s’échange, toujours par quelque chose de matériel (de l’or ou du sucre…).

Vous l’aurez compris, il y a matière à discuter avec nos bambins avec ce film.

Pour le moment, pour moi, cette adaptation prend la première place du podium des animations pour enfants. L’attention portée à l’image, à l’histoire et aux voix est d’une qualité remarquable. Le point noir du dessin animé est l’ambiance très angoissante de l’orphelinat qui est légèrement trop réussie. Pour un enfant, je crains que ces passages ne soient trop effrayants. (Reste à déterminer quel sera le meilleur âge pour le visionnage.)

Je vous ai rapidement monté une petite vidéo qui comporte quelques extraits pour vous donner envie de visionner ce très beau film. J’ai volontairement laissé des passages au début, avec des images fixes, pour mettre le focus sur la très singulière voix du conteur qui expose le récit comme personne.

EM.

Je suis impatiente de vous lire dans les commentaires pour découvrir d’autres films animés de qualité !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Découverte, Lecture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à « Pas de betteraves, pas d’amour. Telle est la règle d’or ! »

  1. petite étoile*** dit :

    Super découverte je ne savais pas du tout qu’il y avait un dessin animé pour cette histoire!! Très beau montage qui donne envie de le voir en entier!

  2. Suzanne dit :

    Non mais je suis entièrement d’accord avec toi !! Je ne suis pas du tout fan des dessins animés d’aujourd’hui surtout à la télévision ! Mais bon, mes filles regardent quand même mais j’essaie de limiter un maximum préférant qu’elles jouent avec les légos, playmo, barbies et poupons.
    Je note ce petit dessin-animé pour plus tard 😉

  3. Chez nous, il connais les noms des dessin animé mais en regarde très peu du genre Walt Disney (même les classiques) Par exemple ils connais les minions et cars mais na jamais vu lol.. et puis je ne sais pas lequel est un Pixar ou un Disney a vrai dire.
    A la maison on regarde beaucoup la chaine 14 soit France4, ils y passent de super dessin animé, comme par exemple « le manoir magique » et « le Lorax » ce sont de magnifique dessin animé avec une belle histoire et c’est sur ce genre de dessin animé qu’il a commencer a être posé et a regarder jusqu’a la fin!
    Je vais chercher les3brigands, de ton article merci 🙂

    • EM dit :

      Bonjour,
      Merci beaucoup pour ton partage ! Je vais regarder les dessins animées que tu m’as indiqué de plus près.
      Merci pour ton commentaire.
      Au plaisir de te relire par ici,
      EM.

  4. fei dit :

    Je n’ai pas assez parcouru ton blog pour savoir quel âge ont tes/ton enfant(s), mais si tu ne connais pas encore je te conseille un film : Ame et Yuki les enfants loups.
    C’est visuellement très beau et très poétique, mais il y a parfois une certaine violence et même si le sexe n’est pas montré à l’écran il est suggéré et un adulte sera parfaitement ce qui se passe. Ce n’est pas un film pour les très jeunes, mais disons pour les « moyens » jeunes.

    Il faut aussi, une fois visionné discuter avec son enfant. Car l’œuvre est empreinte d’un sexisme tout doux mais pourtant présent.
    En gros, c’est l’histoire d’un frère et d’une sœur qui ont la capacité de se transformer en loup. Leur maman est ; elle, humaine.
    Le frère, suivra les traces de son père disparu. Il va céder à l’appel de la nature et rejoindre le monde perçu comme « animal, brutal, masculin » de la forêt.
    Tandis que sa sœur, va préférer l’école et réprimer son ‘instinct animal’ afin de s’intégrer dans la société humaine, suivant les traces de sa maman.

    C’est très stéréotypé :
    Soyez une bonne fille, en réprimant ce que vous êtes, en étouffant vos sentiments inappropriés, afin de vous conformer à un monde qui sinon ne vous accepterait pas…
    Soyez un bon garçon, laissez vos sentiments exploser, c’est viril et animal, c’est instinctif et donc légitime…

    Mais mis à part cela, globalement, c’est une ballade très douce et agréable. Finalement, sur la question du « genre » ce n’est pas pire qu’un vieux Disney.

    • EM dit :

      Bonjour Fei,
      Super surprise ! Merci pour ce commentaire, ma choupette est encore vraiment trop petite mais je prends tout les partages, je me fait ma petite bibliothèque 🙂
      Merci beaucoup,je prends note, au plaisir de te revoir par ici,
      EM.

Répondre à petite étoile*** Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *