Maux de grossesse : maladie ou comédie ?

unbrindemaman © EM – Pensées farfelues : les mille-pattes (2).

Nous revoilà pour ce nouveau numéro des pensées farfelues accompagné, pour cette fois, de notre future maman à la grossesse atypique hexa-chorial, hexa-amniotique. Et lorsque notre mille-pattes préféré rencontre une araignée aux pattes fines de type pholque phalangide, voilà donc ce qui arrive…

 

« Han, non mais attends… Eh, la grossesse, c’est pas une maladie hein… »

Voilà une phrase récurrente qui est spécifiquement répandue chez les femmes ayant eu des grossesses avec peu ou pas de symptômes marqués, ou pire, dans la bouche de médecins qui ne prennent pas ces douleurs au sérieux !

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler des maux de grossesse. Les douleurs liées à la grossesse, il y en a des tas de possibles ! Sauf que comme nous ne sommes pas tous égaux face à la douleurs et que par dessus cela, la nature distribue ses cartons rouges comme bon lui semble… cela laisse place à des incompréhensions de la part de certains qui ne parviennent pas forcément à se projeter à la place de celles qui souffrent vraiment.

D’après le CNRTL :

  • MALADIE, subst. fém.
  1. [Chez l’homme] Altération de l’état de santé se manifestant par un ensemble de signes et de symptômes perceptibles directement ou non, correspondant à des troubles généraux ou localisés, fonctionnels ou lésionnels, dus à des causes internes ou externes et comportant une évolution.

Si vous êtes enceinte, voilà les maux les plus fréquents que vous pourriez avoir à subir malgré vous (à l’unité ou en pack, à des moments précis ou durant toute la durée de votre grossesse (sans interruption…)) :

  • Des nausées : vous avez envie de vomir à longueur de temps.
  • Des vomissements : vos nausées sont si fortes que vous terminez par vomir. Vous ne pouvez plus rien avaler.
  • Des remontés acides : entre deux vomissements, vous gardez des brûlures à la gorge et à l’estomac.
  • Une fatigue harassante : vos yeux se ferment tous seuls et vous avez besoin de plusieurs siestes par jour pour récupérer, sans quoi vous êtes tout bonnement HS.
  • Des insomnies : vous vous endormez par tranche de trente minutes à une heure… pas beaucoup plus de trois heures au total par nuit.
  • Le syndrome des jambes sans repos : vos jambes sont lourdes et elles fourmillent sans arrêt au repos. Vous ressentez des petites décharges si vous ne les bougez pas très régulièrement. (C’est typiquement ce que notre pholque phalangide risque de ne jamais ressentir comme symptôme, étant donné qu’elle a déjà toujours les pattes en l’air… et tant mieux pour elle d’ailleurs.)
  • Les maux de tête : de petites migraines insupportables vous accompagnent au quotidien.
  • Les émotions toutes chamboulées : vos hormones font la fête et vous pouvez vous mettre à pleurer pour un rien. Vos réactions sont exagérées, vous devenez hyper-sensible et vous peinez à vous reconnaître dans certaines circonstances.
  • Bonjour constipation…
  • Les maux de dos : vous ne pouvez plus dormir comme bon vous semble en raison de votre ventre qui devient lourd et imposant. De jour comme de nuit, votre dos se met à vous faire vraiment souffrir.
  • Les douleurs ligamentaires et pelviennes : Aïe ! Voilà de douloureuses décharges qui irradient votre bas ventre sans prévenir. (Si vous vous apprêtez à devenir primipare, vous pensez à chaque fois que ces atroces douleurs sont des contractions et que vous allez bientôt accoucher (c’est parce que vous ne savez pas encore ce qui vous attend ; les contractions déclenchent de toutes autres douleurs bien plus puissantes en terme d’intensité (et de douleurs !))).
  • Les douleurs aux muscles et aux articulations : la lactation se met en place et c’est très douloureux… Quant à vos genoux, ils n’ont pas vu venir les 12 kg en neuf mois et ils vous le font savoir.
  • La mémoire de poisson rouge : vos pertes de mémoire et votre tête en l’air deviennent vraiment handicapants au quotidien.
  • La peau qui tiraille, qui s’étire, qui chatouille et qui gratouille à longueur de temps.
  • La micro vessie pour des pipi room à répétitions.
  • Les maux de dents. Ils sont fréquents chez la femme enceinte. Et tenez-vous bien… elle ne peut justement pas recevoir ce type de soin à cette période précise…
  • Et… j’en oublie certainement énormément !

Si vous êtes enceinte, que vous vomissez à flot du matin au soir, que vous avez perdu 5 kg, que vous ne dormez plus, que vous ne tenez plus debout, que vos jambes ne vous laissent plus de répits, que votre dos vous torture et que vous recevez des décharges de douleurs de toutes parts, alors lorsque votre médecin vous regarde dans le blanc des yeux pour vous sortir « la grossesse, c’est pas une maladie », vous avez envie de lui rire au nez. Bon, vous finirez plutôt, probablement, en sanglots ; enfin, ça c’est si vous vous souvenez de lui expliquer ce qui ne va pas… (Merci les hormones.)

Qu’est-ce que je voudrais faire passer à travers ce petit post ?

Je veux dire par là qu’il y a plusieurs types de femmes enceintes. Il y a les chanceuses qui ne ressentent aucune douleur. Il y a celles qui ont quelques maux durant le premier trimestre. Pour d’autres, c’est le troisième trimestre qui rime avec supplice. D’autres encore ont le droit à un beau bouquet garni de douleurs en tout genre du début à la fin.

Alors oui, la grossesse n’est pas une maladie en soi, mais à partir du moment où la femme qui le vit se sent vraiment malade, nous pouvons admettre qu’elle l’est, vous ne pensez pas ?

Généralement, dans l’imaginaire collectif, il y a deux profils de femmes enceintes : soit la future maman est épanouie, tout est merveilleux et c’est la plus belle période de sa vie. Soit elle est insupportable à vivre, elle a mille demandes et elle semble profiter de sa condition pour avoir tout ce qu’elle veut.

En réalité, il y a bien plus que deux profils et je me demande d’ailleurs bien pourquoi il existe autant de tabous autour de cette période. Une chose est sûre, il existe une palette de profils différents ! Selon les personnes, mais aussi selon les grossesses (une même personne peut être malade lors d’une grossesse et aller très bien lors d’une seconde grossesse).

Il y a des femmes qui ont de l’énergie et un col bien fermé : pour elles, les longues balades et autres séances de sport ne poseront aucun problème. Pour d’autres, elles peuvent à contrario être en repos forcé, voir alitées pour préserver la grossesse de tout danger. A ces dernières, peut-on vraiment dire que la grossesse n’« est pas une maladie » dans leur cas précis ?

Pour avoir personnellement vécu une première grossesse des plus hardcore, je peux dire que l’état de grossesse peut équivaloir à une maladie, pouvant même mener à la mort.

Je pense que la meilleure chose à faire face à une maman qui souffre reste toujours de recueillir, accepter et prendre en considération ses remarques pour qu’elle puisse se sentir entourée et soutenue. Même si la plupart des médicaments ne sont pas autorisés pendant la grossesse, les mots de réconfort ont une puissance considérable pour son moral.

Finalement, il faut garder à l’esprit que ce n’est pas parce qu’une femme enceinte émet quelques gémissements qu’elle regrette son état. Elle reste simplement humaine et elle recherche du réconfort ou des conseils pour alléger et extérioriser sa peine, mais le résultat en vaut la chandelle et elle le sait bien. Dans la majeure partie des cas, être maman est une décision et une volonté pleinement assumées. Pour être maman, il faut accepter les chamboulements, faire des sacrifices, des concessions, il faut beaucoup prendre sur soi et souvent, il y a de la souffrance (au minima au moment de l’accouchement pour les plus chanceuses) et c’est justement parce que la grossesse reste un phénomène naturel qui se perpétue depuis la nuit des temps, en connaissance de cause, que les femmes qui se lancent dans cette aventure pour perpétuer la vie sont d’autant plus courageuses et honorables. Ne leur balançons pas à la figure que ce qu’elles vivent ne mérite pas d’être pris en charge au même titre qu’une maladie, elles qui se tordent de douleurs pour porter et donner la vie. Eh oui ! Ce n’est pas pour rien que l’on dit que les portes du paradis se trouvent aux pieds de la mère.

EM.

J’espère que ce petit sujet accompagné de mon petit dessin pour ce volet des Pensées Farfelues vous aura plu ! N’hésitez pas à me laisser un petit mot, un avis, des remarques en commentaire.

Pour voir et lire le premier épisode des mille-pattes, c’est par ici.
Pour voir et lire les autres billets dans ce format, c’est par ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans pensées farfelues. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à Maux de grossesse : maladie ou comédie ?

  1. Je cite une réplique de la série Friends : pas d’utérus, pas d’avis!
    On pourrait la modifier à volonté :
    pas enceinte, pas d’avis
    pas d’enfants, pas d’avis
    Ect….
    Les critiques sont toujours plus facile à dire que de chercher à comprendre l’autre. Même le personnel soignant est à mettre dans le panier.
    Bon il est vrai que certaines abusent d’être enceinte et j’en ai croisé ! Les « je peux pas, je suis enceinte » à 3 semaines de grossesse m’énerve au plus au point !! Les « oui mais elle aussi elle est enceinte et elle ne le fait pas, pourquoi moi je le ferai ? » quand c’est dit par une fille en excellente santé qui pointe du doigt une autre dans un état déplorable !
    Enfin bref, ça m’énerve !!!
    Chacune vit la grossesse dans des conditions totalement différentes. Le top c’est de le faire dans la sérénité mais il faut aussi savoir écouter son corps, les soignants quand ça devient compliqué.

    • EM dit :

      Haha c’est amusant. Ah oui ! Je comprends bien toute les situations que tu décris très bien ! Je suis totalement d’accord. Merci pour ton commentaire :*
      EM.

  2. Un chouette billet qui a le mérite de remettre les choses à leur place… Chaque histoire est différente… Ne l’oublions pas.
    Merci à toi !

  3. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ta réflexion sur le sujet ! Et ton dessin 😉
    A bientôt,
    Charlotte.

    • EM dit :

      Merci beaucoup Charlotte, et merci de me lire régulièrement ! J’ai du rattrapage de lecture à faire par chez toi. Sache que j’aime aussi énormément tes articles :*
      A très bientôt,
      EM.

  4. J’adore le dessin ! J’ai beau avoir eu une grossesse plutôt cool je suis bien consciente que ce n’est pas le cas de toutes les femmes… Quand j’ai pris mon congé patho (alors que je n’avais pas été arrêtée de ma grossesse) mon patron m’a dit que j’aurais pu aller jusqu’au bout, j’avais tout de même un cote de déplacée !

    • EM dit :

      Coucou,
      Ah oui ! J’ai oublié de mentionner le problèmes des côtes qui se déplacent O_O
      Super si t’as grossesse s’est bien déroulée, c’est ce que je souhaite à toute les femmes ! Ton boss exagère un peu mais bon… Merci beaucoup pour ton passage et ton petit mot.
      Bisous,
      EM.

  5. Joli billet d humeur, qui est tellement vrai ! En 4 grossesses, j’ai connu des choses différentes à chaque fois. Une où j’ai pété le feu, l’autre qui m’a laissée sur le carreau…. quand jetais en forme, j’étais la première à dire qu’être enceinte n’est pourras une maladie, mais mes deux garçons m’ont fait la misère pendant plus de 9 mois 😑 j’avoue, j’ai eu beau essayer de faire la costaud, c’était vraiment difficile.

    • EM dit :

      Bonjour Catherine ! Merci beaucoup pour ton retour. Comme quoi… à chaque grossesse son lot, et puis tu as bien raison de parler du « après »…
      Mais chaque enfant est une fierté, alors chapeau à toi pour en avoir porté quatre !
      Bisous :*
      EM.

  6. Paty dit :

    Cc EM,

    Alors, je vais essayer de te suivre :
    – La grossesse n’est pas une maladie, ok…
    – La grossesse est hyper médicalisée, dans notre pays à tout le moins, ok…
    – La grossesse comporte certaines caractéristiques qui permettent de la diagnostiquer, ok…
    – La grossesse est souvent émaillée de différents maux, ok…
    – … ????????????

    Donc la grossesse serait un état de santé à part, qui n’affecte que les futures mamans, qui est incurable jusqu’au dénouement dudit état de santé, et qui insupporte plus ou moins ceux qui ne connaissent pas cet état à l’instant T…

    J’adoooooooore !!!!!!!!!!!

    Bisous, EM 😀

    • EM dit :

      Coucou Paty,
      Hahaha ! Oui ! Tu vois les situations paradoxales que rencontrent les femmes enceintes ! C’est fou non ? XD
      La médecin qui m’a dit que j’avais une grossesse à risque et qui a réussi à me stresser à ce sujet à chaque fois que je l’ai vu, est la même qui m’a sorti un beau jour que la grossesse n’était pas une maladie… ^^
      Merci beaucoup Paty,
      A très bientôt. Passe une belle après midi :*
      EM.

  7. En trois grossesses, j’ai pu tester divers désagréments mais je n’ai pas eu de gros soucis. Les pires : la nausée (je mangeais des galettes de maïs bio non salées au petit-déjeuner pendant des semaines), le mal de dos et la fatigue.
    À bientôt

    • EM dit :

      C’est super si tes symptômes sont restés stables car l’avantage c’est que tu savais à quoi t’attendre. Pas de gros bouleversements, pas de grossesses surprises !
      A très bientôt 🙂
      EM ;*

  8. Justine dit :

    Cet article doit faire beaucoup de bien à bon nombre de femmes ayant reçues des remarques désagréables durant leur grossesse. Et il doit aussi être très utiles pour d’autres personnes ayant des idées reçues totalement biaisées.. Alors merci beaucoup pour ce beau partage, très utile <3

    • EM dit :

      Oh oui ! Au fond j’aimerai vraiment qu’aucune femme ne se retrouve dans ces maux/mots… mais malheureusement, la grossesse, ce n’est pas toujours tout rose, contrairement à ce que l’on pourrait nous faire croire. Moi je dit que les femmes qui donnent la vie sont des héroïnes !
      Merci d’être passée. Merci beaucoup pour ton commentaire Justine ! :*
      Bisous et à bientôt.

  9. Prendre soin d’une femme enceinte c’est prendre soin du bébé qu’elle porte… cest bien triste de voir certaines personnes pensaient que enceinte rime avec exagération… oui c’est vrai il y a les hormones mais quand même, qu’est-ce que ça coûte un peu de douceur ? Rien et ça multiplie les bonnes ondes x1000. Je crois que parfois c’est mieux d’être entourée de femmes dans ces moments-la, au moins elles nous comprennent, on n’a pas besoin de se justifier 😆. Et oui, vous l’aurez compris, j’aurais aimé un peu plus de gestes tendres de la part de mon « cher et tendre ? », du futur papa quoi. Bref… la grossesse réserve beaucoup de surprises, c’est une bien drôle aventure ! Et à se dire que chacune est différente (et peut-être encore plus dur que la précédente !!) c’est être folle de vouloir recommencer ? Ou ça veut juste dire qu’on est tombée amoureuse 🥰 au premier regard et qu’on a envie de revivre cette expérience indescriptible… je le redis pour finir, prenons soin des futures mamans elles portent la vie ❤️

    • EM dit :

      Héhé, Jessica ! Tu vient d’y passer hein ! C’est encore plus frais pour toi. Après je pense que ce n’est pas forcement mieux d’être entouré de femmes. Elles pourraient ne pas encore avoir d’enfants, ne plus se souvenir, ou encore avoir eu des grossesses plus faciles à supporter pour elles… Les papas eux au moins ne peuvent rien dire… Juste se sentir honoré. Bon je pense que pour les papas, ils doivent aussi se sentir démuni face à tant de douleurs. Difficile pour un homme de savoir ce que cela fait d’avoir un petit être qui grandit et qui bouge dans le ventre. Mine de rien, ce sont de gros bouleversements ! Oui, avoir envie de recommencer c’est naturel (même si c’est un peu fou compte tenu de la souffrance atroce que ça procure… et pourtant l’amour surpasse tout ça.. les nouveaux nées c’est un peu magique )
      Merci pour ton commentaire, bisous :*

  10. Coline dit :

    On en avait parlé sur instagram de ton article, je prends enfin le temps de le lire.
    En effet comme tu dis, je ne pense pas qu’il existe deux types de femmes enceintes, chaque grossesse et différente pour toutes les femmes et aussi pour une même femme.
    Un des problème de notre société aussi je trouve c’est que l’on ne nous autorise plus à avoir mal. Alors oui la douleur ce n’est pas agréable, je suis bien d’accord pour faire quelques choses pour que cela s’arrête mais ce n’est pas forcément une maladie, ni une catastrophe. On a le droit d’avoir mal, droit de le dire et les autres doivent écouter nos besoins fassent à cela et la grossesse fait partie de cela. Et en effet on dirait que c’est un peu banalisé de parler grossesse / accouchement et j’aimerai à ma façon faire un peu changer cela.
    Super article en tout cas !

    • EM dit :

      Oui ton post Instagram était super intéressant à ce sujet. Je suis complètement d’accord ! Merci beaucoup pour ton commentaire. A bientôt :*

  11. Dinde De Toi dit :

    Moi je me suis coltinée des hémorroïdes pendant casiment toute la grossesse mais c’est un secret casi inavouable 😅. Et des méga brûlures d’estomac. Zéro nausée par contre, d’où ma splendide prise de poids 🤣.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *