Un brin de maman m’a dit… Attention au syndrome du tourniquet chez le nourrisson !

unbrindemaman © EM – Syndrome du tourniquet ou syndrome du cheveu étrangleur chez le nourrisson

 

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel article de la rubrique Un brin de maman m’a dit.

Aujourd’hui, je vous partage une information que je ne connaissais pas du tout. Le brin de maman du jour, c’est Valentine Caporale, une maman de deux enfants que j’ai découverte par hasard grâce aux propositions de la section découverte de mon compte Instagram.

Elle expliquait alors qu’il fallait prendre garde aux cheveux qui entrent en contact avec la peau de nos nourrissons, surtout lorsqu’ils sont confinés et laissés sans surveillance. Drôle d’avertissement à première vue, mais il s’agit en fait d’un réel danger qui n’est absolument pas à prendre à la légère.

Ce syndrome du tourniquet aussi appelé syndrome du cheveu étrangleur décrit en fait l’action d’un cheveu qui, par frottements, va venir se rouler autour d’une partie du corps de l’enfant. Les cas les plus fréquents sont repérés au niveau des orteils des nourrissons. Il arrive que des parents omettent de vérifier le fond des chaussettes de leur bébé avant de les leur enfiler. Le cheveu emprisonné a alors tendance à s’enrouler rapidement autour du petit doigt. Il « fait sa vie » en somme… S’il n’est pas retiré à temps, cela peut mener, dans les pires des cas, à l’amputation de l’orteil touché.

Il faut donc rester extrêmement vigilant à bien prendre l’habitude de retourner et vérifier minutieusement les vêtements qui sont enfilés aux petits bébés. L’action de la machine à laver ou du sèche linge peut accroître le taux de cheveux déjà enroulés cachés sagement au fond des chaussettes. Les cheveux qui tombent dans les couches peuvent aussi poser problème. Je ne vous fais pas de dessin mais les risques existent réellement.

J’ai lu à plusieurs reprises que le syndrome du tourniquet ou syndrome du cheveu étrangleur était souvent dû à un manque de soin, pire, une forme de maltraitance, mais en réalité cela pourrait malheureusement arriver à n’importe quel parent mal informé. Le fait est qu’il peut aussi être dû à un manque de moyen ou à des choix bien précis et pas forcement mauvais.

Par exemple, si les parents n’ont prévu qu’une à deux paires de chaussettes à leur nourrisson dans une optique de minimalisme éclairé par le fait que leur bébé ne passera plus le pied dans ces micro chaussettes dans peu de temps… Dans ce cas, s’il n’a qu’une ou deux paires de chaussettes, elles pourraient se voir moins souvent changées de ce fait. Vient alors la question du bain du nourrisson. J’ai, là encore, repéré un choix propre aux parents qui pourraient éventuellement mener au syndrome du tourniquet sans qu’il ne soit, dans ce cas, pour autant synonyme de maltraitance, bien au contraire.

De nos jours, à la maternité, il est d’usage de baigner le nouveau-né dès sa naissance, puis tous les deux jours. Aujourd’hui, il existe de plus en plus de couples qui choisissent de donner naissance à domicile, en maison de naissance ou encore en maternité, mais toujours avec l’idée que l’enfant qui vient de naître n’a pas besoin d’être lavé aussitôt après son arrivée au monde, ni même les jours qui suivent. Ces pratiques ne sont aucunement le signe d’une maltraitance. Dans certaines cultures, le premier bain du nouveau-né est remis au plus tard à 15 jours après sa naissance pour permettre au maximum à la couche blanche qui recouvre le bébé à sa naissance d’être conservé et absorbé par sa peau. En effet, le vernix caseosa est reconnu pour protéger le bébé, entre autres en l’aidant à garder sa bonne température, en lui hydratant la peau et en renforçant ses défenses immunitaires.

Que l’on adhère ou non aux différents avis sur la question du premier bain des bébés et même s’il existe plusieurs pratiques en matière d' »hygiène » chez le nourrisson, il y a au moins une règle commune : il faut régulièrement changer les habits du bébé et penser à les inspecter minutieusement pour éviter tout risque d’être confronté au syndrome du tourniquet. Il faut garder à l’esprit que les tous petits membres des nouveaux-nés sont fragiles, ils peuvent aisément retenir un cheveu ou même un fil, d’autant plus lorsque la peau se met à peler et que le membre est confiné.

Voici pour le « conseil » du jour. Merci à Valentine pour cette découverte. L’image est tellement improbable et étonnante que l’on pourrait l’oublier, et pourtant, oui, pour un nourrisson, même un cheveu peut représenter un danger.

Sur ce, prenez soin de vos enfants et des personnes que vous aimez en leur transmettant l’information. Prenez bien soin de vous et je vous dis à très vite pour un prochain article.

EM.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Un brin de maman m'a dit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Un brin de maman m’a dit… Attention au syndrome du tourniquet chez le nourrisson !

  1. Séverine dit :

    Coucou. Et bien je ne connaissais pas du tout ce syndrome ni les risques encourus ! Merci d’attirer notre attention sur ces nouveaux petits gestes qui sauvent 🙂 Bisous

  2. 3 kleine grenouilles dit :

    C’est très intéressant, je n’en avais jamais entendu parler.

  3. Je n’en avais jamais entendu parler de ce syndrome ! Bon à savoir

  4. Je ne connaissais pas du tout ce syndrome ! Merci de nous en avoir parlé !

  5. Justine dit :

    Ahhh j’en ai entendu parler récemment aussi et c’était la toute première fois. C’est pourtant important à savoir parce que c’est le genre de chose pour lesquels on ne s’inquiète absolument pas. Merci d’en parler et de partager ça.
    Ps : Je suis contente d’avoir pris le temps de passer ici, ça me manquait 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *