Batman me souhaite un joyeux anniversaire en avant-première

unbrindemaman © EM – Batman me souhaite un joyeux anniversaire en avant-première.

J’ai eu un tout petit moment de calme cet après-midi entre les rendez-vous et la popote, j’ai dégainé mon ordi dans l’optique de revenir raconter deux trois choses assez folles qui méritaient à mon sens d’être consignées et racontées ici… et puis en consultant mes mails avant de commencer, notamment  pour relever les dernières commandes de la boutique (merci pour ça !), je suis aussitôt tombée sur le dernier article de ma copinaute maman lempicka qui m’a laissé un sentiment de vide. Un blog d’une copinaute qui ferme ses portes et je remets tout en question ! Je suis comme ça…

Puis les enfants se sont réveillés, j’ai dû délaisser une nouvelle fois mon ordi et j’ai eu le temps de réfléchir au sens de tout ça, et j’en suis venue à la conclusion que j’avais, jusqu’ici, plutôt bien réussi à me détacher du blog et surtout des réseaux, aux moments où j’en ressentais le besoin. Je ne me suis jamais forcée à écrire et ce blog me sert encore pas mal d’échappatoire et même surtout, de dévidoir. J’en ai encore besoin, alors je pense continuer encore un moment pour ma part, surtout pour moi-même finalement. S’il y a encore du monde pour me lire et échanger avec moi, tant mieux, sinon c’est bien aussi, ça laisse une trace de quelques fragments de pensées qui seront peut-être lus par mes enfants un jour, qui sait ? Et le jour où je ne ressentirai ni l’envie ni le besoin d’écrire ici, alors j’arrêterai sûrement aussi… Mais voilà, ça me fait toujours un très gros pincement lorsque l’une de nous se retire de la blogosphère… (Donc restez ou je fais une crise de larmes svp. (On notera la qualité du chantage émotionnel… Hum.))

Bon, rentrons dans le vif du sujet. Le 23 avril dernier, c’était mon anniversaire, j’ai fêté mes 28 ans en comité ultra réduit (mon mari et mes deux filles), entre quatre murs, mais c’était chouette ! Je m’étais challengé de faire un vrai beau gâteau et je crois que j’ai réussi. Toutes les couches étaient uniformes. Il était juste un peu gros… (Il en reste encore un peu  aujourd’hui… Petit comité, tout ça, mais très bon par ailleurs.). Ce jour-là, j’avais aussi planifié le lancement de la boutique (merci pour l’accueil ) ! Vous avez eu le temps, depuis, de découvrir tous les changements à commencer par le nom : De graine en brin. Comme je vous l’expliquais, sur Instagram et dans la rubrique « Toutes les actus » du nouveau site, j’avais jusque-là un très gros problème de communication en aillant donné le même nom que l’asso à celui de sa boutique.

« Mémoire d’anges » étant un peu trop réducteur, cela posait plusieurs soucis. Bref, j’explique tout ICI alors n’hésitez pas à passer lire si ça vous intéresse ! En tout cas, dans le fond du projet, rien ne change, c’est juste ma stratégie marketing qui a évolué.

unbrindemaman © EM – Encore merci pour votre confiance.

Je referme la parenthèse de la boutique pour vous raconter un truc fou qui nous est arrivé la veille au soir de cette journée super chargée du 23. Mais avant ça, il faut encore remonter quelques jours auparavant. Quelques jours avant donc, je surfais sur Instagram comme j’aime bien le faire de temps en temps. J’étais dans ma section découverte et je suis tombée par hasard sur un post montrant un homme debout avec à sa gauche une énorme chauve-souris de sa taille, retournée, suspendue à une poutre. Cette image m’a littéralement passionnée. Je ne saurais même pas l’expliquer. J’ai commencé par lire tous les commentaires pour essayer de déterminer s’il s’agissait d’un montage ou non… Ce sujet m’a tellement captivée que j’en suis venue à quitter Instagram pour Chrome où j’ai pu obtenir la confirmation que ces animaux improbables existent bel et bien. Il s’agit de chauves-souris géantes qui vivent principalement aux Philippines. Vous pouvez aussi taper « renards volants » sur google. Vous verrez, c’est juste impressionnant.

Sur le moment, j’ai visionné plusieurs vidéos de ces drôles de bêtes dont j’ignorais l’existence auparavant (d’autant plus impressionnant pour moi qui n’avais même jamais vu de petite chauve-souris en vrai). Je me suis mise à envoyer des tas d’informations à mon mari, photos, vidéos, articles… pour partager cette bizarrerie effrayante avec lui. C’est ainsi que nous avons passé plusieurs jours à nous charrier l’un l’autre à ce sujet, en nous amusant à nous faire froid dans le dos en y repensant. Mon époux a fini par me lire une description plutôt très flatteuse des chauves-souris en général. Ce court extrait d’un texte très ancien qui vantait la beauté de l’équilibre nécessaire et quasi miraculeux entre les ailes fines et pleines, et décrivait le corps de ces (habituellement) petites bêtes, avait un peu clos le sujet.

Jeudi 22 avril au soir, nous sommes tous au salon, très excités de la journée qui se profile entre anniversaire et lancement du eShop. Il est très tard et les filles ne dorment toujours pas (heureusement). La lumière est très tamisée tout de même, vu l’heure. Les filles sont de mon coté, collées serrées comme d’habitude, et mon époux est en face de nous, assis sur le fauteuil. Nous discutons jusqu’à être interrompu par un léger bruit, tout de même assez remarquable pour être soulevé et en une fraction de seconde, j’aperçois quelque chose de furtif, quelques dizaines de centimètres au-dessus de mon époux. Je crois d’abord à un énorme papillon de nuit. Ce qui me pétrifie déjà bien comme il faut. J’ai la phobie des papillons en tout genre… Je m’empare de la grosse couette qui traîne et je nous recouvre avec les enfants. (Oui, je suis un peu dramaturge sur les bords…) Sauf que cette fois, les mouvements sont plus significatifs que ceux que pourraient engendrer un papillon de nuit, même très gros.

Mon époux me dit de me calmer un peu, qu’il s’agit sûrement simplement d’un oiseau désorienté. À ce moment, « l’oiseau » était allé faire un tour dans la cuisine. Je me souviens avoir retiré la couette et avoir dit : « Oh si c’est un oiseau c’est bon, il peut même venir se poser sur moi s’il veut. » Mon époux m’interrompt et me dit de ne surtout pas venir voir car j’aurais trop peur d’après lui. Les filles rigolent, on reste là-dessous. Puis je réalise rapidement que cet « oiseau » adopte un comportement vraiment très bizarre, il ne cuicuite pas, il est vraiment trop violent pour un oiseau, il se déplace comme une feuille de métal. Sachant qu’aucune fenêtre n’était ouverte, pour être arrivé là, il aurait forcement dû être blessé, fatigué, donc titubant… et surtout, nous étions en pleine nuit. À ce moment, les images pétrifiantes de renards volants que j’avais longuement observées quelques jours auparavant me reviennent en tête (allez voir de quoi je parle si le coeur vous en ditéloignez d’abord les enfants !) , je lance un « Ah ! Ça se trouve c’est une chauve-souris !  » Et… aussitôt dit, aussitôt palpable.

On avait vraiment une chauve-souris déchaînée entre le salon et la cuisine.

unbrindemaman © EM – Photo très flou de la bête en direct de ma cuisine.

Je ne vous raconte pas l’angoisse. Je me suis dit que tant qu’elle était dans la cuisine, il fallait qu’on se libère avec les enfants pour sortir de là. On a filé plus bas derrière la porte où nous pouvions continuer de soutenir moralement notre brin de papa. Et cette fois, nous avons bien eu confirmation. Imaginez voir, là, tout de suite, dans votre salon tout ce qu’il y a de plus normal, une chauve-souris terrifiée et terrifiante qui provient de je ne sais où.

Dans un élan d’angoisse, j’ai dit à mon époux de prendre quelque chose de rigide pour la cogner au cas où elle lui fonçait dessus. Ce que je n’aurais absolument jamais dit s’il s’agissait d’un oiseau. C’est là qu’on voit comme la peur peut nous amener à être violent face à l’inconnu.  Je vous passe les détails de cet épisode qui aura permis à ce petit animal de voler impunément un bon gros quart d’heure entre nos murs. En gros, pour en finir, mon mari a ouvert grandes les fenêtres et nous l’avons perdue de vue. Nous avons supposé qu’elle était sortie puis nous avons repris possession des lieux petit à petit (à reculons pour ma part).

Là, il est minuit vingt-quatre et je suis en train d’écrire (la deuxième partie de) ce billet dans mon salon, et je peux vous dire que jusqu’à aujourd’hui, je reste chamboulée et angoissée par cette expérience. On se demande encore, d’où est-ce qu’elle a bien pu débouler ? Par quel accès ? Comment ? Ce soir-là, elle est comme apparue d’un coup. Je trouve ça encore plus fou qu’elle se soit invitée chez nous alors que nous nous étions justement intéressés à elles (et leurs congénères) juste quelques jours auparavant, par le biais du pur hasard de mon algorithme Instagram.

J’ai la boule au vendre à l’idée que les entrailles de mes murs soient tapissées de chauves-souris, même si ma raison sait que ce n’est pas le cas (enfin, j’espère vraiment que ce n’est pas le cas). J’habite une maison saine qui loge déjà de gros mille-pattes bien flippants (des scutigères véloces plus précisément (je ne vous mets même pas le lien pour vous montrer cette fois, mais vous pouvez taper ça sur google si vous êtes curieuses et courageuses (en éloignant encore bien les enfants))), mais là on a passé un level. Je crois que je ne suis pas prête à en croiser d’autres. J’espère vraiment que ce n’était rien de plus qu’un égarement. J’ai lu qu’il ne suffisait que de 5 à 6 mm à une chauve-souris pour trouver refuge quelque part.

Il y a encore un gros mystère qui entoure cette intrusion, mais je vais essayer de rester rationnelle et me dire qu’il doit y avoir une brèche dans mon toit quelque part et qu’elle s’est aventurée dans les murs pour ressortir par erreur de notre côté des lambris en bois, ou alors depuis la vieille cheminée mal bouchée ? En tout cas, le plus important, c’est que les enfants n’aient pas été traumatisés du tout (contrairement à moi). Reste qu’il va nous falloir enquêter du côté des combles pour s’assurer que toute la famille Addams n’a pas élu domicile chez nous… Affaire à suivre donc.

EM.

La prochaine fois, je vous raconte comment une souris surprise à sauvé ma fille, ça vous branche ? Ma vie est passionnante…
Je précise que ma maison est saine. Nous la rénovons petit à petit comme nous le pouvons, au mieux. Ah ! Et nous n’avons pas fait de mal à cette pauvre petite chauve-souris égarée.

Vous avez déjà vu une chauve-souris en vrai ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Pensées. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Batman me souhaite un joyeux anniversaire en avant-première

  1. Ça nous est aussi arrivé !
    Il y en a beaucoup dans ma campagne et il y en a une qui a fini par rentrer chez nous !
    Nous avons ouvert toutes les fenêtres et elle est sortie toute seule !
    Le chat a essayé de l’attraper…… Il courrait partout, un peu de sport pour lui, une grosse rigolade pour nous !
    Seules les araignées m’effraient !!! J’image ta surprise et ta peur !

  2. Suzanne dit :

    Coucou EM ! Je pense qu’elle vient de la cheminée et ici le soir on en voit souvent voler dans le jardin. Elles mangent les moustiques et ça nous va bien ! Mais j’en ai pas eu dans la maison 😅.

    Je comprends parfaitement cette envie de laisser une trace quelque part de tes émotions sentiments comme un journal intime numérique. Ça a été le cas pour moi quand j’ai subi mon burn-out de plein fouet, quand j’ai passé le concours.
    Il reste ouvert au cas où mais je sais que pour le moment il n’y aura pas de nouvel article…

    En tout cas je continuerai à te lire 😍

  3. Paty dit :

    CC Em 😀
    Comment dire … j’ai rit, mais j’ai rit, quand j’ai lu ton billet, tu n’imagines même pas !
    Je suis désolée, mais j’avoue que ta réaction fait partie des choses qui m’amusent énormément ! Sans doute parce que je suis trop terre à terre dans la vie de tous les jours, et que je laisse l’imaginaire à sa place, dans mes rêveries 😉
    Des chauves-souris, c’est très utiles, et çà se déplace au radar, donc une maison c’est très compliqué pour elles. Elles sont plusieurs installées dans le lierre qui recouvre la maison de nos voisins, et on les voit chasser, plutôt l’été, quand on profite des soirées dehors. Donc, si tu as des lézards, des « mille pattes », des chauves-souris, des araignées, etc, c’est que ta maison est saine et que la biodiversité est bien là. C’est bien plus positif que l’aseptisation systématique de nos maison, de nos personne, de la campagne, de la planète… ok, je m’égare un peu, comme d’habitude 😉
    Quant à ton blog, oui, c’est une échappatoire, ta soupape de sécurité, parce que la vie n’est pas facile. C’est une des choses positives mise en place par l’électronique… il y a des choses quand même positives dans l’évolution technique, c’est déjà rassurant 😀 … toi tu as ton blog, où tu es toujours courtoise, gentille et vraie, d’autres on FB et compagnie, où ils déversent leur haine, colère et autres mauvaises ondes. Il faut de tout pour faire un monde !
    Tiens nous au courant pour le retour de Batman 😀 et … BON ANNIVERSAIRE !!!!!! avec un (tout) petit peu de retard 😉
    Bisous EM

  4. Séverine dit :

    lol tu m’as bien fait rire !!! Bon, j’avoue que je n’aurais sûrement pas été très fière si j’avais été à à ta place 😉 même si moi c’est plutôt avec les insectes que je deviens paniquée et dramaturge sur les bords ! Comme face à ces affreux mille-pattes que l’on a aussi régulièrement chez nous (je ne connaissais pas leur nom par contre… mais qu’est-ce que c’est beurk !!!!) Moi de toute façon, un truc qui a plus de quatre pattes, ça rentre vite fait dans la catégorie des « arghhhhhhhhhhh j’ai peur » !

    Sinon re-bon anniversaire et re-bravo pour ta boutique !!! J’ai vu des cartes passer sur ton insta, elles sont très jolies, très douces. J’aime beaucoup 🙂

    Bisous

  5. Dinde De Toi dit :

    Joyeux anniversaire 🎉🎉 ! Et félicitations pour ta nouvelle boutique avec tes très belles cartes. J’aime beaucoup le nom de Graine en Brin 🌱. Je te souhaite beaucoup de succès 🙂.
    Les chauves souris qui viennent faire coucou pourquoi pas mais quand elles ne retrouvent pas la sortie elles font des crottes de partout, et ça c’est pas terrible 😐. Ici une fois on a vu un gros serpent dans le couloir, il faisait la sieste 😅 et au lieu d’aller dehors il est parti dedans entre deux murs 😐😐.

  6. Coralina (air-et-ailes) dit :

    Merci pour cet article qui m’a faite sourire un soir où c’était loin d’être gagné. Bon anniversaire et encore bravo pour ton e-shop qui regorge de merveilles (si j’étais riche, je l’aurais dévalisée de fond en comble). En ce qui concerne les chauves-souris, vivant en campagne, j’en vois tous les soirs dès que les beaux jours arrivent. Elles viennent faire leur ronde dans notre jardin ou la cour, j’aime beaucoup les regarder, elles sont souples et silencieuses. Bon, je fais ma maligne parce qu’elles sont toutes petites et très mignonnes (genre celle de ta photo) mais ton histoire de chauve-souris géante me plaît déjà moins, j’hésite à aller voir, pourtant ce n’est pas la curiosité qui me manque!

    PS: Nous aussi on a des lubies animales quand on découvre un truc dingue. La dernière en date, c’était les castors, quand on a appris que les bestiaux pouvaient mesurer jusqu’à 1m! On habite en bord de Loire et il y en a plein, maintenant, reste à les voir…

  7. Coucou EM,
    Avec bine de retard, bon anniversaire!
    Habitant en campagne, nous sommes habitués à en voir
    Surtout l’été, cela m’est déjà arrivé à plusieurs reprises de les chasser
    Mais elles étaient rentrées fenêtres ouvertes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *